Où Babelio fait son mea culpa

Afficher l'image d'origine

Dans l’euphorie des débuts, nous avons hâtivement publié un communiqué de presse claironnant que Babelio était «le premier réseau social français pour les amateurs de livres » (j’étais partisan de « premier site mondial sur le livre », mais Pierre et Vassil ont été intraitables, au motif que « arrête, ça va se voir. »)

Andras, le fondateur de l’Agora des livres (www.agoradeslivres.com) est venu nous tirer (gentiment) les oreilles. Et il a bien raison : l’Agora a plus de deux ans d’existence.

On ne le voit pas sur la photo, mais cachés derrière nos livres, nos visages sont rouges de honte.

Avec toutes nos excuses, Andras.

Une réflexion sur “Où Babelio fait son mea culpa

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s