Où l’arrivée du 1984ème membre ouvre une nouvelle ère

MISE A JOUR : LE TEXTE CI-DESSOUS EST UNE FICTION. RIEN DE TOUT CELA N’ARRIVERA (HEUREUSEMENT) SUR BABELIO

Samedi dernier, Babelio a accueilli sa 1984ème bibliothèque. Nous prenons prétexte de ce symbole pour annoncer quelques modifications dans les conditions générales du site, pour le bien de tous et l’harmonie de la communauté.

1. IDENTIFICATION DES MEMBRES

Le recours au pseudonyme est dorénavant proscrit. Pour simplifier l’usage de Babelio, les membres seront publiquement identifiés par leurs nom et prénom. Seuls les gens qui ont quelque chose à cacher ont honte de révéler leur nom. Par ailleurs, l’espace dédié à la description du profil – qui abritait bien souvent fantaisies et mensonges – sera avantageusement remplacé par une photographie du domicile du membre, grâce à Google Earth et à la géolocalisation de son adresse IP. Il sera ainsi loisible à chacun d’aller sonner chez un membre pour poursuivre une controverse littéraire entamée sur Babelio.

2. VERIFICATIONS TELEPHONIQUES

Nous avons constaté à plusieurs reprises que certains membres ajoutaient dans leur bibliothèque des livres qu’ils n’avaient lus que partiellement, voire pas du tout.

Pour mettre fin à ces pratiques, nous allons procéder à des sondages téléphoniques aléatoires portant sur le contenus des livres catalogués (éléments de l’intrigue, noms des personnages etc.) Les membres qui se montreront incapables de répondre aux questions relatives aux livres de leur bibliothèque verront leur compte suspendu.

Ces appels téléphoniques seront également l’occasion pour les membres contactés de nous apporter des justifications précises quant à certaines critiques publiées sur Babelio, exagérément positives ou négatives. Là encore, faute d’arguments convaincants, les comptes seront suspendus.

3. HARMONISATION DES BIBLIOTHEQUES

Des membres soucieux du bien-être collectif ont attiré notre attention sur certaines bibliothèques qui mettaient en avant des ouvrages séditieux n’ayant pas leur place sur Babelio.

Ces bibliothèques ont été immédiatement effacées, mais de nouvelles apparaissent chaque jour.

Afin de faciliter l’indispensable travail de surveillance effectué par les membres, nous avons amélioré le système d’étiquettes de Babelio. A partir de maintenant, les membres peuvent étiqueter non seulement les livres (« roman », « littérature anglaise », « thriller » etc.) mais aussi les autres membres (« bibliothécaire », « fan de manga », « déviant » etc.)

Etiquetez les membres ! Aidez-nous à identifier les bibliothèques qui défigurent Babelio !

(NB : fidèle à sa tradition de collaboration avec la puissance publique, Babelio se réserve le droit de communiquer aux autorités compétentes toutes les informations relatives aux membres déviants.)

La lecture de ces nouvelles conditions vaut acceptation.

Enfin, pour marquer le passage à une nouvelle ère, le slogan « Connectons nos bibliothèques », assez flou, sera remplacé par la maxime « Une bibliothèque ordonnée est la marque d’une vie mentale saine. »

Et puisqu’il faut bien donner quelques statistiques, à l’heure où ce billet est rédigé :

2019 membres inscrits à Babelio

89043 livres catalogués

28429 livres notés

53930 étiquettes

2604 critiques

1258 citations

15 réflexions sur “Où l’arrivée du 1984ème membre ouvre une nouvelle ère

  1. vous allez « fliquer » vos lecteurs et exercer une forme de censure ? avec ce 1984ème abonné, nous allons aborder une phase très orwellienne de Babelio. plus, inciter vos lecteurs aux flicages ! Farenheit 451 pour bientôt !
    je vous renvoie à la lecture de deux livres
    « Comment parler des livres que l’on n’a pas lus ? » Pierre Bayard, chez Minuit
    et « Les livres que je n’ai pas écrits »George Steiner chez Gallimard qui vient de paraître, que j’ai ajouté à ma bibliothèque et que je n’ai pas encore lu !
    est-ce que Henry Miller a bien lu tous « les Livres de ma vie », est-ce que son éditeur à l’époque lui a demandé un certificat de lecture ?
    je trouve vos idées peu conforme à votre image, je vous aime en trois ours, pas en trois petits cochons.
    PS : j’ai bien compris que tout cela est une blague, on vous aime

  2. Personnellement je n’ai aucune envie qu’on sache ou j’habite avec exactitude, idem pour mon nom de famille etc. Non que j’ai qqch à cacher mais je tiens à ma tranquilité.
    J’adore vraiment Babelio et viens y jeter un oeil tous les jours mais ce message me choque vraiment.
    Au simple contenu des bibliothèques de chacun on peut bien savoir si on à affaire à un arnaqueur ou non.

  3. Aucun souci pour la confidentialité, mustango : tout ceci n’est qu’une plaisanterie !

    Babelio ne changera pas, ne fliquera pas ses membres, loin de nous toutes ces aspirations dictatoriales !

    Désolé si ça n’était pas clair…

  4. Pfiou, je ne suis pas membre de Babelio (pour d’autres raisons que celles présentées ici), mais je ne le deviendrai définitivement pas. Je trouve que cet humour est plutôt douteux.

  5. Vous avez des raisons de ne pas être membre mais vous venez quand même laisser des commentaires malveillants sur le blog?
    Douteux…

  6. J’ai des raisons de ne pas être membre mais qui n’ont rien à voir avec le fonctionnement de Babelio, ou le billet ci-dessus. Si des services comparables n’existaient pas avant Babelio, peut-être aurais-je fait le choix de m’y inscrire. Les fonctionnalités que proposent Babelio en plus des autres services ne m’ont pas convaincu de venir ici, c’est tout.

    Concernant les commentaires, jusqu’à preuve du contraire le succès des blogs repose entre autre sur l’interactivité et l’ouverture avec les internautes. Ainsi je félicite Guillaume d’ouvrir ainsi ce blog aux commentaires extérieurs à la communauté. J’imagine ce que serait une blogosphère où tout le monde se passerait de la crème en permanence… 😉
    Mon commentaire n’était pas malveillant, c’est pourquoi cette fois-ci je prends un peu plus de temps pour répondre de manière plus réfléchie.

    Et pour finir un mot s’impose plutôt ici : maladresse. Mon commentaire est maladroit, tapé et envoyé trop rapidement. Plutôt que le terme « douteux », j’aurais dû employer « maladroit » à propos du billet de Guillaume. Dans un autre contexte, il aurait été plus pertinent (commémoration des droits de l’homme, journée sur la libre expression, voire pourquoi pas 1er avril). Et mon commentaire est encore maladroit en liant ma non adhésion « définitive » au contenu du billet : ce sont deux choses bien différentes.

    Je m’intéresse à la démarche, à la vie et aux évolutions de Babelio depuis le début et je ne lui souhaite que de continuer sur sa voie et se développer.

  7. Merci beaucoup Damien pour ces précisions et pour vos encouragements.

    Sur la « maladresse », le commentaire de Mustango semble bien vous donner raison… Je veillerai à être un peu plus clair à l’avenir.

    Et pour renchérir sur l’interactivité et les liens entre blogs, j’encourage les lecteurs de ce billet à aller faire un tour sur le blog de Damien, qui en vaut sincèrement le coup : http://drallibor.over-blog.com/ (critiques de livres, de BD, et recettes de cuisine en bonus)

  8. Euh, sauf que ce blog est en voie de disparition 🙂
    En effet je me suis aperçu que Over-blog était lié à la plateforme publicitaire d’une chaine de télé que je n’apprécie pas. Je n’aime pas ça du tout et je suis en train de migrer les données ailleurs (dont les critiques de livres).

  9. Bonjour,
    Je n’arrive pas à venir assez régulièrement….j’ai loupé la première édition Masse Critique…(aussi je n’avais pas à propement dit de blog), je me suis inscris pour MC² (et, je me suis créé un blog pour l’occasion….enfin, il est loin de ressembler à celui de Damien…)

    A la lecture du post ‘1984, l’ère nouvelle’, je me suis dit, arf, encore du boulot à faire sur babelio….. bon, je me dis, vu que je n’en fais pas assez, ça serra l’occase de me rattraper….mais voilà, le temps ne se rattrape pas !

    Lire les commentaires avant de faire….quoi que se soit , c’est mieux des fois !

    Aussi,
    le comm’ de Aldus , parfait !
    Celui de MarcF, fidèle à lui même…il adorre ce site 😉
    Mustango, n’a pas lu les comms…
    Henriette et Damien, il fallait bien une petite explication entre commenteur…
    Et guillaume qui rassurre Mustango et nous autres !

    Merci de ce bol d’air , dans et autour de la bogosphère …

    Que l’ère Babelio ne prenne pas l’eau… Sainte Maxime !!!

    Bonne lecture à votre W-e
    OliZ

  10. Guillaume, je viens seulement de lire votre billet…! Il était évident dès les premières lignes que c’était une blague…!!

    Continuez à partir en vrille de temps à autre, cela me rassure plus encore sur votre état d’esprit…!

    Mesdames et Messieurs, « SI » Guillaume était un « pur » marketeux, il ne s’amuserait pas à commettre ce genre de gag qui risquerait de fausser un « business model » concocté aux petits oignons, genre :
    année 1, on ramasse le maximum de membres ;
    année 2, partenariat stratégique avec FaceBook et Amazon ;
    année 3, on revend le tout pour un maximum de liquidités à Microsoft ou Google…!!
    année 4 : on part faire le tour de monde pour s’offrir quelques résidences dans des coins encore protégés…!!!

    Pour ma part, je me suis inscrit sur Babelio également pour Masse Critique… Et puis, ensuite, j’ai jeté un œil. Depuis, hop…!

    Bonne soirée à tous…!

  11. Arf!! excellent, vraiment, ce scénario, j’attends avec impatience les coups de fil de vos vérificateurs! 🙂
    Sérieusement, certains n’ont pas compris tout de suite qu’il s’agissait d’un canular, ce qui prouve, s’il en était besoin, qu’il était parfaitement réussi.
    J’adore le style Babelio, continuez comme ça!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s