Où l’on fait un point sur les comptes de Babelio

Il y a quelques jours, Pierre faisait le bilan chiffré de cette première année. Charge à moi de dire un mot des ressources de Babelio.

L’avantage de Babelio, c’est qu’il ne coûte pas grand-chose. Le site se nourrit des contributions de ses membres, et du temps libre que Vassil, Pierre et moi y consacrons depuis maintenant 18 mois. A priori, tant que notre motivation est intacte – et elle l’est – les choses peuvent continuer longtemps ainsi.

Seulement voilà, comme on dit toujours : TANSTAAFL *

TANSTAAFL, c’est un acronyme qu’on trouve dans Révolte sur la Lune, de Robert Heinlein, pour There Ain’t No Such Thing As A Free Lunch, qu’on pourrait traduire par « un repas gratuit, ça n’existe pas», en référence à la tradition qui veut que le saloon offre à ses clients un repas « gratuit » à partir du moment où ceux-ci consomment de l’alcool.

Dans cette vallée de larmes, tout se paye, à commencer par les serveurs. Au lancement de Babelio, nous avions opté pour une offre mutualisée, qui ne coûtait que quelques centaines d’euros par an. Nous avons eu l’occasion de le regretter. Depuis que nous sommes passés sur des serveurs dédiés, le site est stable, mais les coûts ont été multipliés par dix. Cette explosion des coûts (à l’échelle de Babelio) est loin d’être compensée par la minorité de membres abonnés et par les pièces jaunes que nous reversent les libraires en ligne sur les achats réalisés à partir de Babelio (pour donner un ordre de grandeur, les reversements effectués depuis le lancement de Babelio nous permettraient de nous offrir le dernier Pynchon, pas plus…)

Avant l’été, nous avons été contactés par un éditeur qui souhaitait faire une campagne de publicité sur Babelio. Après débat, nous avons décidé d’accepter son offre, qui couvre une partie importante des coûts de serveur. Le 11 septembre, la campagne démarrera sur le site, sous forme d’un pavé sur la page d’accueil, et d’une petite bannière dans la têtière. Pas de pop-ups, d’interstitiels, ni de flashs transparents (vous savez, la publicité qui se surimpose à la page que vous êtes en train de lire, et ne se ferme qu’avec une introuvable petite croix.)

Nous imaginons bien que certains membres de Babelio n’aiment pas beaucoup la publicité. Pour être honnêtes, nous ne sommes pas des publivores fanatiques non plus. Mais si la publicité permet à Babelio d’une part de survivre, d’autre part de s’améliorer**, ce n’est peut-être pas une si mauvaise chose.

*Pierre me signale qu’on ne le dit pas toujours, mais rarement, voire jamais.

**Nous prévoyons par exemple d’investir dans un nouveau design, la livrée actuelle de Babelio étant souvent jugée austère (j’ai même entendu « mochtingue », si si), et comme on dit  de temps à autres: TANSTAAFL.

21 réflexions sur “Où l’on fait un point sur les comptes de Babelio

  1. Ok. C’est clair, net, et dit de belle manière (comme d’hab’).
    Alors go! envoyez la pub! (même pour une voiture ou de la lessive, c’est accepté, puisque c’est pour la bonne cause).
    IFBACOPV*, comme on dit chez moi (quelquefois).

    * Il Faut Bien Accepter Certaines Offres Pour Vivre

  2. Tant que cela reste discret, je pense que cela ne causera pas de probleme a grand monde.

    Je comprend le probleme et le passage aux nouveaux serveurs etait vraiment devenu necessaire.

    Amities,

    Marc

  3. Pas de problème pour moi non plus tant que… Babelio reste fidèle à lui-même.
    Après tout nous avons tous dit OUF quand vous êtes passés sur un serveur dédié…
    Amitiés les ours.

  4. Rien de grave, car je sais qu’il est assez cher de faire fonctionner les sites de qualité tels que Babelio. Comme a dit l’autrui, tout ira très bien tant que les pubs ne soient pas trop prédominants.

  5. Salut les ours,
    Pas de problème pour la publicité…
    Il faut effectivement payer les serveurs
    Mais si votre esprit, sain, que je connais, vous conservez
    alors fidélité de nous vous obtiendrez

    M’inquiète plus pour la présentation nouvelle
    espérant que vous ne deviendrez pas une page d’accueil
    à la amazon ou à la price minister où ca clignote partout
    et où finalement on arrive à ne rien lire

    enfin, moi, j’ai énormément de mal avec ce type de site fourre-tout

    De l’élégance et du graphisme, vous demande…

    C’est mon avis et je le partage

    Salut à vous les ours

    Ca fait presque un an que je suis avec vous, je dois repayer ma cotisation…

    Mangeclous
    alias Silence (de la Mémoire)
    alias Franck Q

  6. Un grand merci à tous de votre fidélité et de votre compréhension. Très sympa.

    C’est un vrai soulagement (Nous ne savions vraiment pas comment cette nouvelle allait être accueillie.)

    Juste un mot pour rassurer Mangeclous : pas de souci pour le redesign, nous ne nous orientons pas vers un look « sapin de Noël ». Il s’agit simplement d’un toilettage pour lisser certains aspects encore un peu « bruts » du site, pour remettre à plat certaines pages lancées très vite sans grand souci esthétique, et pour faire de la place aux nouvelles fonctionnalités.

    Pas de crise d’épilepsie en vue, donc.

  7. Ok pour les pubs, ça ne me dérange pas.

    Par contre, par pitié, conservez sa si agréable simplicité à Babelio.
    Les sites qui veulent trop jouer la carte de l’esthétique en oublient souvent l’utilisabilité, et c’est vraiment dommage (et pas pratique). 🙂

    Vivement la suite! ^^

  8. A propos de comptes et de chiffres, la vrai transparence serait de nous dire combien vous rapporte cette campagne 😉 Tout du moins, quel serveur cela vous permet d’acquérir…

  9. Ca me gêne un peu d’annoncer des montants sur ce blog, Pat, je pense que vous le comprendrez. Ce que je peux vous garantir, c’est que cette campagne nous permet de payer 75% du coût de nos serveurs (et on parle bien ici de location de serveurs, pas d’acquisition.)

  10. Pas de souci, je comprends 😉 Une dernière question, cela vous permet de louer un an de serveur ou juste un mois ? Après, je ne vous embête plus 😉

  11. Pas sur cette campagne, en tout cas ):

    Et je vous vois venir, Michel : des réducs sur des livres ? Vous ne seriez pas en train de remettre discrètement en question la loi Lang sur le prix unique du livre ?

    Mais effectivement, on réfléchit à des choses un peu plus sympas pour les membres, avec des concours pour faire gagner des bouquins.

  12. Moi je n’y comprends rien à la partie technique, c’est du chinois pour moi. Si c’est pour dire qu’il y aura de la pub ce n’est pas grave. On est habitué et sincèrement je m’en t… . Longue vie à babelio ! (quoique la pub pour machin Begbeider je l’aurais bien zappé, et je l’aurais bien cogné celui là ! )

  13. Pas de problème en ce qui concerne la pub, et comme c’est pour la bonne cause !!!
    En général les pubs sur les sites je les évites comme la peste, elles nous promettent tout et rien (le but de la pub en quelque sorte). Et, aujourd’hui j’ai craqué, et j’ai voulu savoir ce que Michel F nous proposait, parce que c’était quand même une exclusivité s’il vous plait !
    Et puis oui, voilà, j’ai vu. Pleins de vidéos que je n’avoue pas avoir pris le temps de regarder, mais qui je pense, sont intéressantes. Je prendrais peut-être le temps d’y retourner…
    Et là, en me promenant sur l’exclu, oh surprise qu’ai je vue, la possibilité de créer sa bibliothèque et de critiquer les livres lu, ça me dit vaguement quelque chose ça, non ?

    Est ce qu’à la fin de la campagne, vous aurez la possibilité de savoir l’effet qu’elle a eu sur le site en question?
    Deuxième question : la semaine dernière je crois, j’ai aperçu une petite chose sur mon profil appelé auteur, c’est pour bientôt alors est ce seulement un mirage ? 🙂

    En tout cas bravo a vous trois, et merci 😉

  14. Effectivement, le site Hachette donne la possibilité de créer sa « bibliothèque idéale », mais ce n’est pas vraiment le même usage que Babelio, puisque l’idée est de créer une liste de livres de l’éditeur.

    Concernant l’impact de la campagne, pour tout vous dire, comme elle nous est un peu tombée dessus, nous n’avons pas vraiment de système de suivi ou de décompte des clics. Nous verrons bien avec Hachette s’ils sont content ou pas…

    Quant à l’apparition du mot « auteur », vous avez dû rêver… Guettez néanmoins les annonces de Babelio dans les jours à venir, on ne sait jamais…

  15. Pour ma part, j’accepte parfaitement la pub sur Babelio à une seule condition, c’est qu’elle soit réellement rémunératrice…!

    Bref, s’il y a affichage, l’annonceur paye un prix à la semaine, au mois, comme dans un magazine. Et un bon prix, pas une aumône.

    Refusez la système attrape-mouches, celle où il y a paiement « uniquement » si un internaute clique dessus et/ou commande un produit… En ce cas, ce sont les régies publicitaires qui gagnent en crédibilité vis-à-vis des annonceurs (vous avez vu le nombre d’affichage que nous réalisons, hein…?!) et non le site qui affiche les dites pubs.

    J’ai écrit un bref billet sur ce système après l’avoir mis en œuvre, histoire de voir…

    http://www.urbanbike.com/index.php/site/la-publicite-en-ligne-est-elle-remuneratrice/

  16. Naaaan, Ludivine ne rêve pas, j’ai bien vu sur mon profil un nuage spécifique aux auteurs…! Merci Vassil (…le gars qui cause jamais sur Babelio mais qui manie la pelle à charbon dans les soutes pour alimenter la chaudière numérique…!!!)

    Le seul truc négatif est le répétition parfois du même nom d’auteur pour cause de mauvaise saisie initiale, genre : Redmond O’Hanlon et O Hanlon Redmond…!

    Mais Babelio n’est pas en cause…!

    Guillaume, avez-vous une option sponsoring pour les entreprises, genre, je suis une petite boîte (toute petite…!!) et je veux bien contribuer financièrement à Babelio pour une somme (modeste, faut pas rêver…!) mais il me faut une facture en retour pour nos amis de l’administration fiscale…

    Quid…?

  17. Cette proposition généreuse vous honore, Jean-Christophe, mais nous n’allons pas commencer à taper nos membres ! Dieu merci, nous n’en sommes pas là.

    Concernant le nuage d’auteurs, c’est bien Vassil, le soutier silencieux de Babelio, qu’il faut remercier… Sympa de penser à lui : Pierre et moi avons tendance à lui voler la vedette, alors que c’est quand même lui qui fait tourner et évoluer la machine.

    Quant aux problèmes d’orthographe, notre nouvelle fonction « association d’auteur » est conçue pour ça ! En allant sur la page de Redmond O’Hanlon, vous pouvez cliquer sur « voir tous les noms et associer », lui associer « O Hanlon Redmond », et choisir le nom principal de l’auteur, sous lequel Babelio doit ranger toutes les autres orthographes. Ca permet de réunir toutes les infos sur une même page auteur, et ça « nettoie » les nuages auteur, en attendant de le répercuter sur les pages livres et les bibliothèques.

    • Je pense que qui ne risque rien n’a rien.Et tant que l’honnêteté intellectuelle et la franchise sont la, que le lecteur est averti, je pense que comme dirait mon grand père il n’y a pas plus mauvais goût que la nivaquine et pourtant quant la nécessité s’impose on l’avale.La bonne cause c’est comme la bonne santé!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s