Où l’on vous parle de séries télévisées !

On parle séries télés sur Babelio !

Après avoir accordé beaucoup de place à la musique au sein du site et du présent blog, notamment à travers les interviews de Jérôme Soligny,  d’Hugues Barrière et d’Hubert Mansion, mais aussi dans le cadre de notre club de lecture consacré à la biographie de Patti Smith, il était de s’intéresser à un autre aspect de la culture populaire moderne : Les séries télés !

Littérature et série télés

Ce n’est en effet pas seulement avec la musique que la littérature entretient des relations privilégiées. Au cours des années 2000, la qualité d’écriture des séries télévisées américaines semble en effet avoir atteint un niveau sans précédent. Les scénarios intéressants, imaginatifs et souvent très bien écrits que l’on retrouve dans les séries, font que certains parlent aujourd’hui d’âge d’or de la série télé, âge d’or qui fait écho à celui d’Hollywood dans les années  1930 à 1950 lorsque sortirent sur les écrans des films comme Le Faucon Maltais, adapté du chef d’oeuvre de Dashiell Hammet, les Raisins de la Colère, adapté de celui de Steinbeck, Casablanca,  Citizen Kane ou encore Tant qu’il y aura des Hommes, adapté du roman éponyme de James Jones. C’était un temps où William Faulkner écrivait le scenario de l’adaptation cinéma du film Le Grand Silence, à partir du livre de Raymond Chandler

Richesse des scénarios, inventivité visuelle, portée sociale  et magnétisme des acteurs furent les ingrédients principaux de nombreux films qui furent également d’importants succès dans les salles obscures. Aujourd’hui, alors qu’apparait une nouvelle technologie au cinéma avec la 3D, beaucoup s’interrogent sur la qualité des scénarios proposés par les productions actuelles et se tournent désormais avec plus de facilité vers les séries télés, autrefois considérées comme le parent pauvre d’Hollywood. Ainsi, de 24H aux Sopranos en passant par Mad Men ou Dr. House, les séries attirent aujourd’hui autant les spectateurs exigeants que des acteurs reconnus du monde du cinéma et de la littérature et nombre d’entre elles sont directement inspirées de séries policières ou fantastiques à succès. C’est le cas par exemple de True Blood, inspirée de « La communauté du sud« , série de romans de Charlaine Harris, ou de Bones, inspirée quant à elle des romans de Kathy Reichs.

Scénaristes et dialoguistes y excellent et les nombreux  épisodes permettent d’explorer chaque personnage de l’histoire et de rendre compte de ses multiples facettes, chose qu’un film de 2h ne peut rendre compte aussi profondément. De célèbres auteurs  de polars américains semblent eux-même participer à cette richesse du petit écran. Saviez-vous ainsi que les scénarios de la série policière The Wire, par exemple,  sont notamment écrits par une armée de talentueux auteurs américains (dont, pour quelques uns, Georges P. Pelecanios ou Dennis Lehane, le célèbre auteur de Mystic River et Shutter Island ) ? Georges P. Pelecanos devint même par la suite scénariste de la série Treme.

Dans un autre genre, James Patterson et Michael Connelly interprètent leurs propres rôles aux côtés du célèbre scénariste  Stephen J. Connell pour de régulières apparitions dans la série Castle où le héros n’est rien de moins qu’ un auteur de polars à succès !

Les séries télés, phénomènes de librairie !

Ces séries deviennent en outre depuis quelques années de véritables sujets d’études  : La pensée de Dr House et les choix pour le moins musclés  de Jack Bauer sont étudiés comme sujets de philosophie, et certains d’entre vous ont pu se procurer, grâce à notre dernière opération de Masse Critique, l’ouvrage consacré au Mentalist.

Marjolaine Boutet, auteur du récent Les séries télés pour les nuls, fut ainsi invitée sur de nombreux plateaux télés et radios à l’occasion de la sortie de cette encyclopédie des séries modernes.

Un des symboles les plus intéressants de la qualité proposée par les chaines de télévision reste encore la série Lost, qui continue, quelques mois après la diffusion de son dernier épisode, de fasciner une bonne partie de la blogosphère mondiale. A cette blogosphère s’ajoute également un certain Pacôme Thiellement, entre autre écrivain et journaliste, qui vient de publier un essai sur Lost intitulé « Les mêmes yeux que Lost« . Fin connaisseur du cinéma et grand admirateur de la mythique série Twin Peaks de David Lynch (à laquelle il avait déjà consacré un essai), il fait le point, à froid, des tenants et aboutissement d’une série qui fait exploser toutes les barrières qui enfermaient auparavant l’ensemble de la production télévisuelle américaine (Twin Peaks exceptée ?). Que ce soit dans la narration, dont la perspective change en permanence, dans la complexité des intrigues où  se côtoient  une surabondance de personnages -tous chargés de symboles, dans l’infinité de pistes et d’ébauches d’idées qui permet au spectateur de mêler à la série ses propres phantasmes, dans sa volonté de ne jamais trancher entre science-fiction et fantastique, dans sa réflexion poussée du rôle de chaque individu face à un destin collectif,  et dans son utilisation inédite des outils proposés par internet (ce qui fit d’elle une des série les plus téléchargées illégalement du monde ), cette série a innové en bien des points et reste une expérience inédite à la télévision.

Il s’agit également d’une série où la littérature est omniprésente, autant dans l’utilisation « à l’écran » de nombreux ouvrages qui sont autant de réflexions et de mises en abyme à l’histoire qui se déroule sous nos yeux que dans l’utilisation et la ré-interprétation de thèmes issus de nombreux ouvrages de science-fiction et de littératures populaires dont les créateurs de la série sont autant des fans que des experts. C’est ainsi que Damon Lindelof, l’un des deux showrunners de la série, déclarait que le roman graphique Watchmen était « La plus grande pièce de fiction populaire jamais produite ». Les innombrables lectures et références littéraires présentes dans la série furent, bien évidemment, l’objet d’un blog riche et passionnant.

La sortie de l’essai sur Lost par Pacôme Thiellement, Les mêmes yeux que Lost, fut ainsi l’occasion de faire le point sur cette série dans une interview où il est question également de Philémon, le célèbre héros de Fred, de Philip K. Dick, d’internet ou de Twin Peaks, autre série qui fit, en son temps, exploser les codes de la télévision.

 

Ps : Dans le cadre du festival du festival « Séries mania, saison 2 », le Forum des Images propose une table ronde le 16 avril 2011 autour des séries télé et de la littérature. Plus d’infos sur  Actualitté.com ainsi que sur le site officiel !

4 réflexions sur “Où l’on vous parle de séries télévisées !

  1. Bel article, mais Lehane n’est pas le seul romancier à avoir travaillé sur the Wire, car on compte aussi parmi les scénaristes ponctuels le talentueux George Pelecanos !

  2. Pingback: Le post série-maniaque : où l’on vous parle de séries télévisées et cinéma! « Les écrans de Claire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s