Dans les coulisses du Goncourt des lycéens !

Babelio, partenaire du Goncourt des Lycéens

A quelques jours de la remise du Goncourt des Lycéens, l’équipe de Babelio a rencontré Marion Hislen, responsable du Pôle Livre et Photo Fnac au sujet de l’organisation du Prix Goncourt des Lycéens. C’est l’occasion d’en savoir plus sur l’un des prix littéraires les plus prestigieux !

-Comment la Fnac et le prix Goncourt des Lycéens concilient exigence de qualité avec le besoin de démocratiser la lecture ?

L’exigence de qualité, elle est là de fait, puisque nous prenons la liste du Goncourt. Au niveau des livres en  compétition, nous n’avons pas cette problématique de crédibilité.

Là où nous on agit par rapport à cette « démocratisation » ou au fait que les jeunes puissent accéder à la lecture, c’est que nous envoyons sept exemplaires de chaque livre dans chaque lycée participant et que nous organisons des rencontres, d’abord avec les « rencontres-métiers » -c’est-à-dire que nous envoyons des éditeurs, des libraires, des imprimeurs dans chaque lycée- ensuite avec les rencontres avec les auteurs du Goncourt. Nous organisons et finançons intégralement ce qui se passe autour du prix : l’envoi des livres et l’organisation des rencontres.

Pour le prix, nous leur donnons une matière et on leur dit non seulement de réfléchir, mais aussi d’avoir un sens critique et de choisir, de sélectionner, de les mettre, en sommes, en position de juges ! Cela les met dans une position très différente qu’ils ont normalement par rapport à l’institution éducatif  et du rôle qu’ils ont en tant qu’élèves et adolescents. Avec le Goncourt des lycéens, ils ont une vraie responsabilité dans un prix d’envergure nationale auquel ils n’ont pas choisi de participer à l’origine.

-Est-ce que c’est important pour les lycéens de voir les auteurs et est-ce que le fait de les voir joue dans les délibérations ?

Je pense que cela joue un peu. Le fait de voir des auteurs parler peut changer leur perception du livre. « L’enfant grec » de Vassilis Alexakis, par exemple, n’est pas un livre facile pour les lycéens. L’entendre parler de son livre peut changer l’idée qu’ils se faisaient de celui-ci. Mais je ne suis pas sûre que cela change complètement les délibérations au final. Mais, au delà du prix, cela reste important pour eux de voir l’auteur en chair et en os, chose qu’ils n’ont jamais l’occasion de faire. Cela leur permet d’appréhender différemment le texte.

-Se prennent-ils tous au jeu ?

Ce qui est amusant c’est qu’ils ont tous très peur au moment de commencer et se demandent comment ils pourront lire autant de livres en si peu de temps. Cette peur se transforme petit à petit en un véritable plaisir. Ils rentrent dans le jeu dès qu’ils se rendent compte de leur responsabilité. Les rencontres sont programmées au milieu de leurs lectures. La préparation des questions est à cet égard très intéressante et leur permet de les impliquer d’avantage dans la lecture et dans le fonctionnement du prix.

-Quelles sont les réactions des auteurs ? Ce prix a-t-il une importance particulière pour eux ?

Oui, je crois ! Il y a un vrai plaisir des auteurs à rencontrer les lycéens, à parler avec eux. C’est un univers complètement différent de ce qu’ils voient d’habitude. Le prix a ainsi une très bonne réputation auprès des auteurs et des maisons d’édition. Il n’y a pas de politique, de questions d’éditeurs, des polémiques, il y a jute des lycéens qui ont lu et aimé leurs livres.

-Le prix avait initialement pour objectif de faire lire les jeunes, pensez-vous que la lecture soit menacée ? Quel est l’apport principal du Goncourt des lycéens ?

S’il y a bien une chose que le Goncourt des lycéens a contribué à faire lire aux jeunes, c’est  la littérature contemporaine ! L’auteur le plus contemporain que les lycéens lisent d’habitude, c’est Albert Camus. Cela leur permet de voir qu’il existe une autre littérature : il y a une littérature d’écrivains vivants et cela est pour certains d’entre eux une découverte. Une découverte imposée mais une découverte tout de même.

-Pensez-vous que le numérique et internet modifient la lecture et la découverte des livres ? Quelle est la place du numérique dans le prix ?

Nous testons justement la lecture numérique cette année. Nous avons envoyé quelques liseuses Kobo à une classe de lycée. C’est la première année où nous le faisons mais c’était important de le faire. Nous allons voir si cela change leur rapport au texte, à la lecture et si l’expérience est positive. Il est cependant encore trop tôt pour tirer des conclusions !

Merci à Marion Hislen, à Julie Henry et à Marion Salemkour !

Qui pour succéder à Carole Martinez ?

Le lauréat du prix Goncourt des lycéens sera connu le 15 novembre ! Basée sur celle du prix Goncourt, la liste du prix Goncourt des lycéens comporte 11 romans :

L’enfant grec, Vassilis Alexakis, Stock ;
Partages, Gwenaëlle Aubry, Mercure de France ;
Ils désertent, Thierry Beinstingel, Éditions Fayard ;
Orchidée fixe, Serge Bramly, Lattes ;
Peste et Choléra, Patrick Deville, Seuil ;
La vérité sur l’affaire Harry Québert, Joël Dicker, De Fallois Eds ;
Le sermon sur la chute de Rome, Jérôme Ferrari, Actes sud ;
Quel trésor !, Gaspard-Marie Janvier, Editions Fayard ;
Lame de fond, Linda Lê, Bourgois ;
Le terroriste noir, Tierno Monénembo, Seuil ;
Comme une bête, Joy Sorman, Gallimard

Qui voyez-vous remporter ce prix littéraire décerné par de jeunes lecteurs ? Et si vous pouviez-voter, à quel roman donneriez-vous votre voix ? 

Venez en parler ici !

 

Serge Bramly (qui nous a récemment accordé une interview ici pour son roman « Orchidée fixe » ) et Vassilis Alexakis dédicacent leurs romans lors de la rencontre avec les lycéens à la Bibliothèque Nationale de France à Paris.

3 réflexions sur “Dans les coulisses du Goncourt des lycéens !

  1. Pingback: Où Joël Dicker reçoit le 25ème prix Goncourt des lycéens « Le blog de Babelio

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s