Les 10 BD les plus populaires de 2017 sur Babelio

Quelles BD ont été les plus populaires de l’année 2017 ?

A l’occasion du 45ème festival de la BD d’Angoulême, nous vous proposons de découvrir les 10 BD qui ont été les plus populaires sur Babelio pendant l’année 2017.

TopBD2017.png

Des westerns, des biographies, les irréductibles Astérix et Obélix mais aussi de nombreuses surprises émaillent ce classement qui semble confirmer la diversification actuelle du secteur de la bande dessinée et la grande créativité des auteurs et dessinateurs français. Des fictions pures côtoient en effet, dans les premières places, des portraits et autres biographies. A noter que malgré leur énorme succès au cinéma, les récits de super-héros et plus largement les comics sont absents de notre classement, de même que les mangas. Peut-être feront-ils un retour fracassant en 2018 !

On remarque en outre que certains personnages, pourtant pas si vieux (enfin si l’on exclut notre bande des Vieux Fourneaux 🙂 ), sont déjà devenus de véritables classiques de la BD.

Enfin, si la plupart des auteurs du classement sont des dessinateurs ou scénaristes reconnus, il y a fort à parier que cette liste vous fera découvrir de nouveaux horizons de lecture. Comme toujours, n’hésitez pas à commenter l’article et nous faire part des BD, comics ou mangas qui auraient dû, selon vous, y figurer.

Pour information, nous entendons par “bandes dessinées les plus populaires” celles qui ont le plus été ajoutées dans les bibliothèques de nos membres en 2017.

10 : Undertaker, tome 3 : L’Ogre de Sutter Camp de Xavier Dorison

Apparu il y a deux ans à peine aux rênes d’un bien sombre corbillard, Jonas Crow alias L’Undertaker vient subrepticement de faire sa place au milieu des plus grandes figures de l’Ouest. Alors que Blueberry, Lucky Luke ou encore Buddy Longway régnaient sans partage dans les albums de BD franco-belges, il faudra désormais compter sur ce croque-mort au lourd passé. Et ce sont justement des fantômes qu’il croyait enterrés depuis longtemps qui surgissent dans ce troisième album dans lequel Jonas Crow peut tout de même compter sur le soutien de ses nouvelles alliées féminines.

undertaker1

Le scénario signé Xavier Dorison a été aussi apprécié que les dessins de Ralph Meyer :  “Les cadrages sont dynamiques souligne Franz, et la mise en couleur réjouissante notamment dans le rendu des scènes nocturnes. Le croquemort traque le croquemitaine, la Camarde danse la gigue et l’animal lecteur se retrousse les babines de plaisir.”

Découvrez Undertaker, tome 3 de Xavier Dorison et Ralph Meyer, publié chez Dargaud

9 : Secret pour secret de Charlotte Bousquet

sec.jpg

Au milieu de nombreuses BD plutôt orientées « adultes », Secret pour secret fait une entrée remarquée dans notre classement. S’adressant à un public adolescent, cette BD de Charlotte Bousquet parle de thèmes importants et parfois graves comme la sexualité, les relations amoureuses ou amicales ou encore l’avortement. On suit dans ce récit la jeune Louane, 16 ans, qui apprend qu’elle est enceinte. Elle a quitté celui qui pourrait être le père de l’enfant mais Louane ne sait pas trop quoi faire, comment réagir, quelle décision prendre. Elle va se rapprocher de Cécile, une autre adolescente et tenter de se confier à elle.

secretpsecret.jpg

Sur un thème « casse-gueule », Charlotte Bousquet, réussit son pari en traitant ces douloureux sujets avec nuance et en ouvrant le débat. Camille, elle-même lycéenne, a apprécié cette BD : « En lisant cet [ouvrage] nous arrivons à nous mettre à la place de cette jeune fille en nous expliquant que nous ne sommes pas à l’abri d’une situation comme celle du personnage principal ».

Découvrez Secret pour secret de Charlotte Bousquet, publié chez Gulf Stream éditeur

8 : Les vieux fourneaux, tome 4 : La magicienne de Wilfrid Lupano

La-magicienne.jpg

Voici les septuagénaires les plus rock’n’roll du neuvième art ! Et après un succès toujours renouvelé lors de la sortie des trois premiers tomes, les voici qui reviennent, pieds au plancher, pour un album très en prise avec l’actualité contemporaine. Dans ce nouvel album scénarisé par Wilfrid Lupano et dessiné par Paul Cauuet, il est en effet question de la crise que traverse la France « profonde », de création d’emploi mais aussi d’écologie et d’entreprises aux activités peu reluisantes.

vf.jpg

Nos « petits vieux » sont toujours aussi populaires, une popularité qui sera d’ailleurs bientôt couronnée par la sortie d’une adaptation au cinéma. Mais nul besoin de s’enfermer dans une salle obscure pour apprécier dès maintenant leurs trépidantes aventures. Comme le résume Paroles à la lecture de ce dernier tome : « On rit, on s’émeut, on en redemande ».

Découvrez Les vieux fourneaux, tome 4  de Lupano et Paul Cauuet, publié chez Dargaud

7 : Les Cahiers d’Esther, tome 2 : Histoires de mes 11 ans  de Riad Sattouf

esther2.jpg

Quand il ne régale pas ses lecteurs avec le récit de sa jeunesse en Lybie ou en Syrie, Riad Sattouf raconte l’histoire d’une petite fille (bien réelle) d’aujourd’hui, Esther. Elle avait 10 ans dans le premier tome et racontait tout ce qui constituait sa vie. On la retrouve un an plus tard alors qu’elle rentre en CM2. L’objectif de Riad Sattouf est de la suivre jusqu’à ses 18 ans au rythme d’un album par an.

esther.jpg

A 11 ans, Esther prouve qu’on peut être encore un enfant et avoir un regard acéré sur l’actualité. Des attentats à la religion, Esther s’interroge sur le monde dans lequel elle vit. Riad Sattouf traduisant ses pérégrinations et interrogations en dessin. Mesechappeeslivresques a « de nouveau passé un excellent moment en compagnie d’Esther avec ce deuxième opus qui donne le sourire. Les aventures de cette attachante fillette sont une fois de plus irrésistibles. »

Découvrez Les Cahiers d’Esther, tome 2 de Riad Sattouf, publié chez Allary éditions

6 : Idéal Standard d’Aude Picault

6.jpg

C’est la notion du couple qui est au coeur de ce nouveau récit signé Aude Picault. Claire, trentenaire, cherche une relation durable après de nombreuses déceptions amoureuses. Elle semble enfin la trouver lorsqu’elle rencontre Franck chez qui elle s’installe rapidement.  

ideal standard.jpg


Mais qu’est-ce qu’un couple ? La société ne nous impose-t-elle pas certains modèles qui ne correspondent pas à la vie de tout le monde ? Aude Picault, fidèle à ses habitudes, s’attaque avec malice à la vie contemporaine de jeunes trentenaires un peu perdus dans la vie. C’est pour Checc « une chouette BD qui confronte l’idéal de relation d’une trentenaire banale à la réalité triviale. Le trait – léger et fin – campe des situations du quotidien. »

Découvrez Idéal Standard d’Aude Picault, publié chez Dargaud

5 : L’adoption, tome 2 : La Garùa de Zidrou

5.jpg

Zidrou et Arno Monin reprennent l’histoire quelques mois après là où elle s’était arrêtée dans le premier tome. Vu la qualité de l’intrigue et l’incroyable retournement de situation qui conclut le récit, il n’est pas étonnant que les lecteurs aient été nombreux à se replonger dans les aventures familiales compliquées de la petite Qinaya. Dans ce tome, c’est Gabriel le grand-père qui a le premier rôle. Il va à Lima retrouver cette petite fille avec qui il avait noué une touchante relation.

gabriel.jpg

La conclusion de l’histoire est surprenante mais a conquis les lecteurs qui saluent unanimement un récit émouvant et superbement dessiné. Il s’agit pour Oliphant d’une « histoire tendre qui donne du baume au coeur. C’est la vraie vie et c’est une bonne claque. Mais les épreuves permettent parfois de se remettre en question et de réparer ce qui peut encore l’être… »
Découvrez L’adoption, tome 2 de Zidrou et Arno Monin, publié chez Bamboo éditions

4 : Irena, tome 1 de Séverine Tréfouël, Jean-David Morvan & David Evrard

4.jpg

Voici « l’histoire vraie d’une héroïne oubliée ». Cette héroïne c’est Irena, une résistante polonaise qui a sauvé près de 2500 enfants du ghetto de Varsovie. Scénarisé par le duo Séverine TréfouëlJean-David Morvan et dessiné par David Evrard, ce premier tome d’une trilogie annoncée raconte la vie de cette infatigable jeune femme, révoltée par le sort d’une partie de la population. Alors qu’elle est chargée d’apporter de l’aide aux pauvres dans le ghetto de Varsovie, Irena va rapidement mettre sa propre vie en danger en protégeant un jeune enfant dont sa mère, mourante, ne peut plus s’occuper. C’est le point de départ de l’engagement d’Irena. Il faudra lire la suite pour voir l’étendue de son rôle.

irena.jpg

« Pédagogique, touchante, sans mièvrerie et sans concession, résume RosenDero, Irena est une BD bouleversante sur un sujet qui, à force d’être mentionné, pourrait perdre de sa prégnance. En se focalisant sur des enfants, en illustrant de manière naïve mais non censurée les atrocités commises et subies, Irena concrétise la souffrance et l’absurdité du fascisme. « 

Découvrez Irena, tome 1 de Séverine Tréfouël, Jean-David Morvan et David Evrard, publié chez Glénat

3 : Une soeur de Bastien Vivès

3.jpg

Entre deux épisodes de Lastman, Bastien Vivès a proposé cet été Une soeur, un très délicat one-shot sur le thème de l’initiation amoureuse, de la découverte de son corps et de celui des autres. Le jeune Antoine, en vacances à l’été un peu aride de ses 13 ans, découvre celui d’Hélène, une jeune fille de 16 ans. Un peu plus sûre d’elle, plus expérimentée, moins timide, Hélène bouleverse la vie d’Antoine, qui a encore un pied dans l’enfance.

967337UNESOEUR64805.jpg

Nouvelle illustration du génie de Vivès dans le minimalisme : celui de son dessin, constitué de seulement quelques traits mais aussi de son récit, tout en pudeur et en silence. Pour Nath45, « la réussite de cet album est dans l’écriture et son graphisme. Dans les deux, j’ai trouvé de la délicatesse, une certaine fraîcheur, un respect de l’autre, de la sensibilité.”

Découvrez Une soeur de Bastien Vivès, publié chez Casterman

2 : Astérix, tome 37 : Astérix et la Transitalique de Didier Conrad et Jean-Yves Ferri, d’après René Goscinny et Albert Uderzo

2.jpg

37ème tome des aventures du plus célèbre Gaulois et, déjà, troisième aventure signée du nouveau tandem constitué de Didier Conrad et Jean-Yves Ferri, Astérix et la Transitalique est non seulement l’une des meilleures ventes de l’année, tous livres confondus, mais aussi l’une des BD les plus populaires auprès des lecteurs de Babelio. Reprenant très fidèlement l’univers créé par Uderzo et Goscinny et en y incorporant leur propre humour, il est vrai pas si éloigné de celui du duo d’origine, les deux auteurs ont réussi à séduire les lecteurs, quel que soit leur âge.

Asterix.jpg

Dans ce nouvel album, nos trois héros (quoi, Idéfix ne représente donc rien pour vous ? ) participent à une grande course organisée par César pour prouver que ses routes sont les meilleures. Evidemment, nul autre qu’un Romain ne serait avisé de la remporter. A moins que nos irréductibles Gaulois ne s’en mêlent ? « Le graphisme est superbe, annonce Dgwickert dans sa chronique, on n’y voit que du feu, rapport au changement de dessinateur. Les vannes sont toujours aussi bonnes, à mon avis : l’héritage est bien transmis ». Et vous, qu’avez-vous pensé de ce nouveau tome ?

 

Découvrez Astérix, tome 37 : Astérix et la Transitalique de Didier Conrad et Jean-Yves Ferri, publié aux éditions Albert René

1 : Culottées, tome 2 de Pénélope Bagieu

1.jpg

« It’s a Man’s World » chantait James Brown dans les années 1960 (sans qu’on ne sache trop s’il s’en plaignait ?). C’est un monde d’hommes dans lequel les femmes sont peu visibles. « Les femmes sont obligées d’être plus culottées que les hommes car il y a un véritable problème d’invisibilité et de représentativité qui ne choque personne” déclarait il y a peu l’auteur en interview. Qui connaît en effet la vie de Nellie Bly, qui invente quasiment à elle toute seule le journalisme d’investigation ? Ou encore l’athlète Cheryl Bridges qui bat le record mondial de marathon en 1971 ? Ou, à vrai dire, n’importe laquelle de ces 15 femmes dont Pénélope Bagieu dresse les portraits dans ce deuxième tome de ses Culottées ? Ces femmes ont toutes, comme point commun, d’avoir eu un jour le culot de braver les interdits imposés par leur condition pour aller au bout de leurs idées et de leurs talents. Alors que les articles se multiplient pour célébrer tel ou tel autre héros masculin quel que soit le domaine, ces héroïnes sont loin d’avoir été autant médiatisées, laissant les petites filles d’aujourd’hui avec bien moins de modèles et donc de perspectives d’avenir que les garçons.

ct2

C’est pour Boudicca « une lecture instructive qui secoue mais qui fait aussi beaucoup de bien au moral : on en ressort avec la pêche et des idées plein la tête ». Et c’est la bande dessinée la plus populaire de l’année 2017 sur Babelio !

Découvrez Culottées, tome 2 de Pénélope Bagieu, publié chez Gallimard BD

Ce classement correspond-il à votre bédéthèque idéale de 2017 ? Quelles BD auraient mérité d’y figurer ? Partagez vos impressions et coups de coeur BD de l’année 2017 en commentaire !

 

12 réflexions sur “Les 10 BD les plus populaires de 2017 sur Babelio

  1. j’ai en main les Vieux fourneaux t.1 et je vais donc à l’envie bouquiner ensuite : l’Adoption, Culottées et Irèna. Merci de votre info

  2. Pingback: Babelio:Quoi de neuf sur Babelio ? – sourceserlande

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s