11 (excellents) livres adaptés en 11 (excellentes) séries

En ces temps de confinement et de fermeture des cinémas, on vous propose une petite liste de séries télé diffusées récemment et adaptées de romans. Vous pourrez ainsi alterner littérature et petit écran pour les longues heures qui vous attendent à la maison ! On a essayé de représenter différents genres (vous trouverez du polar, des super-héros, du fantastique mais aussi des séries jeunesse) et différentes plateformes de vod/streaming.

Résultat de recherche d'images pour "books tv"

Il s’agit d’une liste en cours de construction. Si vous avez des idées d’adaptations réussies disponibles facilement, n’hésitez pas à nous les recommander en commentaire. Nous proposerons une mise à jour de l’article prochainement. 

Le Complot contre l’Amérique

C’est Philip Roth lui-même, décédé en 2018, qui confia les manettes de l’adaptation de son roman à David Simon, ancien journaliste, écrivain et créateur de séries de prestige chez HBO comme The Wire (la plus célèbre), mais aussi Treme, Show Me a Hero ou encore The Deuce.
Résultat de recherche d'images pour "le complot contre l'amérique livre"

Le Complot contre l’Amérique, publié en 2006 chez Gallimard en France, raconte l’ascension politique de Charles Lindbergh, figure de l’aviation et pur héros américain. Dans cette uchronie que ne renierait pas Philip K. Dick, Lindbergh, sympathisant nazi, devient président des Etats-Unis en 1941…

Certes, Lindbergh ne s’est en réalité jamais présenté à des élections américaines et le président démocrate Franklin Delano Roosevelt a bien été réélu quatre fois avant de s’éteindre suite à une maladie en 1945. Roth imagine pourtant une uchronie extrêmement réaliste à partir de données réelles : l’antisémitisme proclamé d’une figure majeure des Etats-Unis et la montée du fascisme en Amérique. Une Amérique qui accueillait alors, à l’occasion et jusqu’à la déclaration de guerre des Etats-Unis à l’Allemagne en 1941, de grands rassemblements de sympathisants nazis. 

 

Résultat de recherche d'images pour "sympathisants nazis au Madison Square Garden"

Des sympathisants nazis au Madison Square Garden en février 1939.

 

Le récit a poussé la quasi totalité de ses lecteurs à imaginer le pire, à réfléchir sur les conséquences qu’aurait pu avoir une telle élection non seulement à l’échelle du monde mais également à l’échelle d’une famille puisque l’angle de vue du roman est celui d’un petit garçon juif vivant aux Etats-Unis (Philip Roth lui-même ?). MarieC recommande vivement la lecture du roman : « Portée par le réalisme du récit, la réflexion est d’une efficacité redoutable… Un livre à recommander tant à ceux qui réfléchissent sur le fascisme, qu’à ceux qui aiment tout simplement la littérature. »

Résultat de recherche d'images pour "complots hbo"

L’adaptation, en mini-série, est donc signée David Simon aidé du fidèle Ed Burns, ancien policier et scénariste co-créateur de The Wire. Si la série ne sera diffusé sur OCS que le 17 mars et que le public n’a pas encore eu l’occasion de s’exprimer, les premières critiques saluent une oeuvre extrêmement proche du roman de Philip Roth et évidemment, éminemment politique : « C’est fou à quel point (le roman) est une allégorie de notre époque politique, raconte David Simon dans des propos reportés par La Presse. Je suis convaincu que […] nous sommes sur une trajectoire qui nous mène à un basculement vers l’autoritarisme. Si nous ne prenons pas conscience de notre vulnérabilité et de la fragilité de la démocratie. »

Résultat de recherche d'images pour "tv complot contre amérique"

Voir la fiche du livre sur Babelio.

Voir la bande-annonce de la mini-série :

Le Maître du Haut Château

En parlant d’uchronie politique, comment ne pas parler du roman phare de Philip K. Dick, Le Maître du Haut Château, publié en France chez OPTA en 1970 puis chez J’ai Lu ?

Résultat de recherche d'images pour "maitre du haut chateau"

L’écrivain de SF place les curseurs un peu plus loin que Philip Roth dans Le Complot contre l’Amérique. Dans ce roman, les nazis ont gagné la guerre et, depuis dix ans quand le récit commence, se partagent l’Amérique avec l’armée japonaise. Seule une zone neutre sépare les deux territoires d’occupation.

Résultat de recherche d'images pour "carte maitre du haut chateau"

Comme pour de nombreuses uchronies ou oeuvres de science-fiction, le postulat de base incite autant l’auteur que ses lecteurs à réfléchir non pas tant sur la partie fictionnelle que sur le monde actuel (celui du monde occidental des années 1960 pour K. Dick) poussé dans ses retranchements. C’est notamment ce qu’a retenu Athalenthe de sa lecture du livre : « Dans ce monde parallèle dominé par les nazis, c’est bien du sien, si éloigné et en même temps si proche, que l’auteur traite : Juliana nous le révèle « Que voulait donc dire Abendsen ? Rien sur le monde qu’il a inventé. Il nous parle de notre monde à nous. de ça. Ce qui nous entoure en ce moment même. Il veut qu’on voie les choses telles qu’elles sont ».

Résultat de recherche d'images pour "tv maitre du haut chateau"

Le livre a été adapté sur Amazon Prime par Frank Spotnitz en une série de quatre saisons très appréciées des spectateurs et objet, comme le roman avant elle, de nombreuses analyses critiques et politiques.

Résultat de recherche d'images pour "tv maitre du haut chateau"

Là encore, le créateur de la série a voulu le plus possible interroger le spectateur sur ce qui se passe dans le monde actuel. Interrogé par Télérama, Frank Spotnitz a présenté ainsi sa série : « The Man in the High Castle [titre de la série en VO] tente de nous faire réfléchir aux valeurs occidentales. » Plus loin : « Cette série est improbable historiquement, c’est une fiction, un songe, mais un songe qui doit être pris au sérieux car il nous offre un autre regard sur le monde. »

Voir la fiche du livre sur Babelio.

Voici la bande-annonce de la série :

Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire

Vous êtes bloqués avec vos enfants pour une durée indéterminée ? Pourquoi ne pas leur faire lire un des classiques de la littérature jeunesse puis, puisqu’on va être confinés un moment :), regarder ensemble l’adaptation de la saga sur Netflix ?

Les Desastreuses Aventures DES Orphelins Baudelaire: Vol. 1/Tout Commence Mal

Cette saga, écrite par un certain Lemony Snicket, se détache des autres productions littéraires destinées à la jeunesse par son ton. Terriblement pessimiste, ce Lemony Snicket (en réalité l’écrivain Daniel Handler) ne cesse de s’adresser aux lecteurs pour leur dire à quel point tout cela va mal finir. Il faut dire que tout commence mal dès le départ (c’est d’ailleurs le titre du premier tome), puisque l’histoire est celle d’une fratrie d’orphelins en proie aux manigances du Comte Olaf, prêt à absolument tout pour s’approprier leur fortune. On dénombre treize tomes publiés chez Nathan dès 2002, tous plus désespérément drôles les uns que les autres.

Résultat de recherche d'images pour "desastreuses aventures illustrations"

Cette narration a séduit plus d’un lecteur – puisqu’on parle de près de 60 millions de livres vendus -, parmi lesquels Phoenicia : « Plus que l’histoire, déjà originale en soi, c’est la narration qui me séduit tant dans cette série. En effet, « l’auteur », Lemony Snicket est un personnage à lui tout seul de cette série. Il s’agit d’un enquêteur qui se doit de retracer les funestes aventures des Orphelins. A chaque tome, dans le résumé comme dans l’histoire, Lemony Snicket nous enjoint à refermer le livre pour se tourner vers des lectures plus réjouissantes. »
Résultat de recherche d'images pour "netflix desastreuses"

Si un film de Brad Silberling avec Jim Carrey dans le rôle du Comte Olaf avait séduit en 2004 de nombreux spectateurs, le succès n’avait pas suffisamment été au rendez-vous pour adapter l’ensemble de la saga au cinéma. Peut-être qu’une série était plus appropriée pour reprendre l’esprit des livres sans rien sacrifier de leur ton ? C’est sans doute ce que se sont dit Mark Hudis et Barry Sonnenfeld en proposant une adaptation sur Netflix. La série se veut très fidèle aux livres. Daniel Handler en est d’ailleurs producteur.

Les adultes réfractaires seront sans doute contents de retrouver, dans le rôle du comte, Neil-  wait for it- Patrick Harris qui prend visiblement un malin plaisir à se déguiser pour ce rôle.

Résultat de recherche d'images pour "netflix desastreuses"

Voir la fiche du premier tome sur Babelio.

Voici la bande-annonce de la série :

Watchmen

On ne reviendra pas ici trop longtemps sur les nombreuses polémiques qui accompagnent chaque adaptation de l’oeuvre du barde de Northampton. On le sait, Alan Moore refuse depuis de nombreuses années que son nom soit associé de près ou de loin aux adaptations de son oeuvre. Il ne veut pas toucher un seul centime d’Hollywood et se met carrément en colère dès qu’on lui en parle.Résultat de recherche d'images pour "watchmen comics yellow"

Publié au milieu des années 1980 (chez Zenda en France), la série de comics Watchmen, illustrée par Dave Gibbons, a immédiatement remporté un immense succès. Cette vision réaliste et très noire des super-héros en pleine Guerre Froide a même, pour beaucoup, révolutionné le médium comics à l’instar du Maus d’Art Spiegelman.

Alan Moore voulait montrer, parmi mille autres choses, que la bande dessinée permettait de raconter une histoire comme aucun autre support. Que la BD avait un avantage sur le cinéma. Que son histoire ne pouvait se raconter autrement que par la BD. Résultat de recherche d'images pour "watchmen comics"

Hélas pour lui, le succès sans précédent de la BD a incité de nombreux studios à tenter d’acheter les droits (qui n’ont jamais appartenu à Alan Moore) pour en faire des adaptations.

Un premier film a été réalisé en 2009 par Zack Snyder. Il a ses fiers partisans et ses farouches détracteurs. Les premiers saluent la fidélité de la réalisation qui reprend plan par plan les dessins de Dave Gibbons (associé à la production). Les seconds reprochent au réalisateur de n’avoir rien compris aux propos d’Alan Moore et d’avoir carrément inversé le message initial.

Résultat de recherche d'images pour "watchmen netflix"

Le succès mitigé de l’adaptation n’a pas empêché HBO de lancer, quelques années plus tard, la sienne. Approché plusieurs fois, Damon Lindelof, auteur de LOST et de The Leftovers, a finalement accepté d’adapter son oeuvre favorite sur le petit écran, sans l’aval de son héros Alan Moore. Il s’en explique sur Instagram. Les personnages, une fois posés sur le papier, n’appartiennent plus à leurs auteurs. Tant pis si l’écrivain anglais n’est pas d’accord. Il veut montrer sa version de Watchmen. Il précise que sa version n’aura rien ni d’une suite exacte ni d’une adaptation. Ce sera un « remix » situé aujourd’hui et non en pleine Guerre Froide.

Résultat de recherche d'images pour "watchmen netflix"

Diffusée sur HBO aux Etats-Unis et sur OCS en France, la série a conquis la plupart des réfractaires et a été saluée aussi bien par la presse que par le public, la chaîne enregistrant semaine après semaine quelques unes de ses meilleures audiences. On retrouve certains des personnages mais aussi de nouveaux. Il est question de racisme dans l’Amérique d’hier et d’aujourd’hui et plus généralement de transmission. Transmet-on ses traumatismes ? Que faire d’un héritage fait de violence et de haine ? Ce sont quelques-unes des questions que pose Damon Lindelof dans ce Watchmen remixé dont l’identité visuelle reste très proche de celle des comics.

Voir la fiche de l’intégrale sur Babelio.

Voir la bande-annonce de la série :

The Witcher

Quel succès pour The Witcher… La série de romans et de nouvelles connaît tout d’abord un immense succès en libraire. En Pologne d’abord, pays de son auteur Andrzej Sapkowski puis dans le monde entier. En France les livres sont publiés chez Bragelonne sous le titre Le Sorceleur.

Résultat de recherche d'images pour "le sorceleur bragelonne"
La saga connaît ensuite une nouvelle vie en jeu vidéo (nous en parlions d’ailleurs ici). Après deux jeux très appréciés, la saga vidéoludique du sorceleur a pris une nouvelle dimension avec un troisième jeu qui a explosé de nombreux records de ventes et permis à CD Projekt – studio polonais également – de devenir en quelques années seulement, le deuxième plus grand studio européen derrière Ubisoft.

Résultat de recherche d'images pour "witcher 3 game landscape"

Le succès ne s’arrête cependant pas là pour The Witcher. Développée par Lauren Schmidt Hissrich pour Netflix, la série qui revient dans sa première saison aux origines de plusieurs personnages de la saga, rencontre à son tour un immense succès qui propulse de nouveau les livres mais aussi les jeux dans les classements des meilleures ventes… 

Où s’arrêtera The Witcher ? Il se murmure qu’un nouveau jeu sera développé par CD Projekt après leur ambitieux projet Cyberpunk 2077 et on sait d’ores et déjà que la saison 2 de la série sur Netflix est en cours de réalisation. 

Résultat de recherche d'images pour "the witcher netflix"

Revenons quelques instants tout de même à l’histoire de cette saga. Située dans un monde médiéval rempli de dragons et de magie, l’histoire raconte les mésaventures d’un mutant payé en échange de quelques pièces, pour débarrasser le continent de monstres en tout genre. Tout le sel des romans vient en grande partie de ce personnage Geralt de Riv, un mercenaire un brin cynique souvent plus proche des monstres solitaires qu’il chasse que des villageois qui le méprisent (qui sont les vrais monstres ?). Si on est très loin des intrigues de cour de Game of Thrones, les questions familiales sont au centre du récit. C’est une réussite pour Crazynath qui salue également le personnage principal : “Geralt de Riv, genre vieux loup solitaire (…), est attachant. Bien que plus tout à fait humain, il en possède les valeurs et ne manque pas de le rappeler à ceux qui veulent l’exploiter pour faire toute sorte de sale boulot. Il est un tueur de monstres, pas un tueur à gages…”

Résultat de recherche d'images pour "the witcher netflix"Voir la fiche du premier livre sur Babelio.

Voir la bande-annonce de la série :

Good Omens/De bons présages 


Et si on se moquait ensemble joyeusement de la fin du monde ? C’était le parti pris de Terry Pratchett et de Neil Gaiman quand ils ont co-écrit au début des années 1990, leur livre De bons présages, publié en France chez J’ai Lu en 1995. Une collaboration unique et inespérée pour tous les amateurs de fantastique et lecteurs respectifs de ces deux auteurs qui ont chacun marqué les littératures de l’imaginaire de leur empreinte. Avec un Terry Pratchett aux manettes, il est bien évident pour tout le monde que s’il est question de démons, de mort et de fin du monde, le rire sera également de la partie !

Résultat de recherche d'images pour "livre de bons présages"Le roman narre l’association entre un démon et un ange bien décidés à arrêter l’Apocalypse à venir. Après de nombreuses années à traîner sur terre, ils ont en effet pris goût à la vie ici-bas et entendent bien faire entendre raison à l’Antéchrist !

Après la mort de Terry Pratchett, Neil Gaiman s’est juré de porter ce roman à l’écran le plus fidèlement possible. Il est ainsi le showrunner d’une série à l’impressionnant casting : David Tennant, Michael Sheen, Frances McDormand, Jon Hamm & Benedict Cumberbatch s’en donnent à coeur-joie.

 
A noter que Neil Gaiman a promis de rester fidèle au livre et de ne pas proposer plusieurs saisons afin d’exploiter inutilement le filon. Une seule saison est et sera disponible. Damned !

Résultat de recherche d'images pour "De bons présages amazon prime"

Voir la fiche du livre sur Babelio.

Voir la bande-annonce de la série :

 

The Outsider/L’Outsider

Vous reprendrez bien un peu de Stephen King ?

On ne compte plus les adaptations transmédia des oeuvres du romancier, roi du thriller horrifique, encore (très) prolifique à l’âge de 72 ans : sur grand écran, un grand nombre de ces adaptations sont aujourd’hui des incontournables du genre. On nommera Shining, un huis clos qui voit sombrer dans la folie un Jack Nicholson en gardien d’hôtel désormais mythique, mais également le multi-adapté dyptique Ça, ou encore Christine, Misery… En bande dessinée, Le Fléau (à l’intrigue dangereusement actuelle…) publié en France chez Delcourt dans la collection Contrebande, a connu un franc succès. On ne fera pas mention des courts métrages, opéras et autres parodies…

Résultat de recherche d'images pour "the outsider"

Depuis plusieurs années maintenant, ces adaptations se font de manière accrue sous la forme de séries télévisées (et ce, avec plus ou moins de réussite). En mai 2018 (janvier 2019 en France), Stephen King publie L’Outsider, un nouveau roman d’horreur qui prend pour point de départ la résolution impossible du meurtre d’un garçon de 11 ans. Le succès est au rendez-vous : le roman entre directement à la première place de la sacro-sainte liste des best-sellers du New York Times et y tient cette même place pendant deux semaines.

L’adaptation en format télévisuel ne tarde pas à voir le jour : dès janvier 2020, la chaîne HBO aux Etats-Unis et la chaîne OCS City en France diffusent une mini-série homonyme de 10 épisodes, directement inspirée du roman et produite par Richard Price et Jason Bateman (qui interprète également le principal accusé, Terry Maitland).

Résultat de recherche d'images pour "the outsider hbo"

La série dresse le portrait d’une Amérique sanglante si particulièrement décrite par King, et fait l’objet d’un approfondissement des personnages de Ralph Anderson et Holly Gibney, détectives aux méthodes atypiques et hantés par leurs propres démons. Comme toujours dans un roman et/ou une adaptation de Stephen King, le suspense et l’horreur sont au rendez-vous… pour notre plus grand plaisir. 

Voir la fiche du livre sur Babelio.

Voir la bande-annonce de la mini-série :

 

Outlander

Tout a commencé en 1945… ou plutôt deux cents ans plus tôt. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, Claire, une infirmière de guerre, profite de sa seconde lune de miel dans le nord de l’Écosse. Au cours d’une balade, elle est comme attirée par d’étranges pierres ancestrales : à leur contact, elle se retrouve transportée en 1743, en plein coeur du conflit jacobite qui oppose les peuples anglais et écossais…

Résultat de recherche d'images pour "outlander j'ai lu"

Outlander, c’est le projet inattendu de Diana Gabaldon, docteur en écologie, biologie marine et professeur en sciences numériques à l’Université d’Arizona. En 1988, elle décide d’écrire un roman : ses premiers essais sont publiés sur un forum d’écriture, le CompuServe Literary Forum, où elle reçoit une offre d’une maison d’édition : l’aventure commence.

Résultat de recherche d'images pour "outlander tv"

Après un premier tome publié en 1991, la saga littéraire compte aujourd’hui 8 tomes distincts, découpés en 10 (chez J’ai Lu) et 12 volumes (chez Libre Expression) pour les éditions française et québécoise. Un 9e tome est à paraître, et même si la date de sortie n’a pas encore été communiquée, Diana Gabaldon ne manque pas de tenir informés ses lecteurs sur son blog officiel où elle poste des « Daily Lines », à savoir des extraits exclusifs de son prochain roman…

Résultat de recherche d'images pour "outlander tv"

La série télévisée, adaptée par la chaîne américaine Starz depuis 2014, est un savoureux mélange de fiction historique, romance et voyage dans le temps et connaît un succès international. En France, toutes les saisons sont d’ores et déjà disponibles et la saison 5 est actuellement en cours de diffusion en J+1 sur Netflix : aucune raison de résister à l’appel de cette fresque passionnante !

Voir la fiche du premier livre sur Babelio 

Voir la bande-annonce de la série :

Les Œufs verts au jambon

Alors que vos prochains repas seront sans doute essentiellement constitués de féculents, on vous propose de notre côté des Oeufs verts au jambon, un plat concocté spécialement pour vous et pour vos enfants par le fameux Dr Seuss !


Résultat de recherche d'images pour "oeufs verts au livre"

 Livre illustré à destination de la jeunesse ultra-célèbre outre-Atlantique, Les Oeufs verts au jambon est la drôle d’histoire d’un certain Stan-est-mon-nom ou Sam-c’est-moi selon les traductions qui tente par tous les moyens de faire goûter son plat à son grognon compagnon. L’album, composé de 50 mots de vocabulaire dans sa version originale suite à un pari entre Dr Seuss et son éditeur, est avant tout destiné aux plus jeunes lecteurs. Peut-être reconnaîtront-ils la plume du créateur du Grinch !

Résultat de recherche d'images pour "oeufs verts netflix"

Jared Stern et Ellen DeGeneres ont respectivement créé et produit une adaptation ambitieuse de l’album pour Netflix (on parle de la série d’animation la plus chère à produire, chaque épisode coûtant environ 6 millions de dollars). Une pléiade de stars (Michael Douglas, Jeffrey Wright, Diane Keaton, John Turturro) prêtent leurs voix aux différents personnages dans la version originale et donnent vie à des dessins très colorés.

Et si vous avalez un peu trop vite cette première saison, réjouissez-vous, une deuxième a été récemment commandée par Netflix.

Résultat de recherche d'images pour "oeufs verts netflix"

Voir la fiche du livre sur Babelio.
Voir la bande annonce de la série : 

 

Zéro Zéro Zéro


Si le succès du livre Gomorra (Gallimard) puis son adaptation en série télé ont valu à Roberto Saviano d’avoir sa tête mise à prix par la mafia italienne, cela n’a nullement empêché le journaliste de faire son métier : enquêter dans les milieux de la grande criminalité.

Résultat de recherche d'images pour "extra pure saviano"

Extra pur, son troisième livre toujours chez Gallimard, est une exploration approfondie du marché de la drogue, de sa production en Amérique latine jusqu’à sa consommation frivole et décomplexée en Europe. Dans le sillage de ce narcotrafic en continuelle progression ? Des litres de sang et de vies brisées. Saviano ne recule devant aucun chiffre, aucun détail. Il est question de tortures, d’assassinats en masse, de billets glissés, d’yeux fermés.

Manuel Contreras (Harold Torres), à la tête d’une unité de forces spéciales de l’armée mexicaine.

C’en est presque trop pour Carré : “Le livre égrène jusqu’à plus soif, toute une liste de noms, de familles, tout un lot de meurtres, de tortures, d’exactions abominables et terrifiantes. Des pages et des pages de guerre de clans, de pressions, d’horreurs insoutenables. Saviano patiemment, méthodiquement remonte aux origines du mal. Il y a certainement plus de morts que de mots dans cette terrifiante plongée.” C’est que, pour montrer la mondialisation absolue de ce trafic qui ne connaît aucune frontière et ne s’oppose à quasiment aucun pouvoir, l’auteur s’est rendu sur place, a interrogé les protagonistes de ce lucratif marché : “Il a voyagé dans le monde entier, nous dit Killing79 dans sa critique du livre, a rencontré un grand nombre de protagonistes, a recensé tous les chiffres, dans le but de nous faire entrer dans l’univers des stupéfiants. Lorsque j’imaginais le trafic de cocaïne, je résumais ça au dealer colombien vendant sa marchandise à des pauvres drogués dans des rues sombres. Mais à la fermeture de ce livre, ma vision s’est vraiment élargie et le plan d’ensemble que j’ai découvert, est plutôt effrayant.

 

Résultat de recherche d'images pour "zero zero zero canal plus"

 

C’est également cette vision globale du marché qui intéressait Stefano Sollima pour l’adaptation du livre en série sur Canal + : “Il s’agissait, nous renseigne un article du journal Le Monde, de faire réaliser par trois cinéastes différents huit épisodes, dans cinq pays répartis sur trois continents, en une demi-douzaine de langues et dialectes, de l’espagnol mexicain au calabrais, en passant par le wolof et l’arabe marocain.” Vous vouliez du dépaysement ?

La série vient d’être mise en ligne par la chaîne cryptée qui est exceptionnellement en clair pendant la période du confinement. Aucune raison donc de rater cette série saluée par la critique non seulement pour ses édifiantes et désespérantes conclusions mais aussi pour son écriture. C’est ainsi, pour Télérama, “une épopée puissante et hyper réaliste [qui] nous entraîne sur les routes sanguinaires du narcotrafic. Époustouflante de beauté, spectaculaire de violence, elle scelle les retrouvailles de l’équipe de la série Gomorra.” 

Voir la fiche du livre sur Babelio.

Voir la bande-annonce de la série :


Valéria

Nouvelle série disponible sur Netflix, Valéria est l’adaptation d’une série de romans signés Elisabet Benavent et publiés en France chez L’Archipel

Dans les pas de Valeria par Benavent

Qui est Valéria ? Une jeune femme bientôt trentenaire qui commence à s’ennuyer dans son couple. Heureusement, elle peut compter sur ses inséparables et complices amies pour se dévoiler entièrement et partager avec elles ses histoires de cœur.

Elisabet Benavent avait répondu à nos questions à propos de Valéria et de sa saga, un énorme succès littéraire en Espagne : « Si je devais chercher un label qui définisse le genre qui englobe mon travail, ce serait sans doute la chick lit ou la littérature romantique, mais je n’aime pas trop ces étiquettes. Je pense que, parfois, elles limitent plus qu’elles ne définissent, outre qu’elles perpétuent parfois des préjugés. »

Valeria sur Netflix : que vaut la série espagnole entre Sex and ...
Que diriez-vous d’un petit séjour littéraire ou télévisuel à Madrid ? Il suffit de suivre les pas de Valéria.

Découvrir les romans de la saga sur Babelio.
Lire notre entretien avec Elisabet Benavent.
Voir la bande annonce de la série : 

 

Et vous, qu’allez vous lire et regarder à la télé ? Venez partager ici vos coups de cœur télévisuels (attention, on s’intéresse ici uniquement aux adaptations de livres ! )

Le jeu de l’été 2019 : Des lecteurs à l’écran

On vous propose un nouveau jeu pour cet été. Après un été 2018 placé sous le signe de la musique, ce sont les cinéphiles et sérivores qui sont à l’honneur cette année !

jeudelete_homeHQ_2.jpg

Nous publierons deux séries de captures d’écran de films ou de séries télé dans lesquels les personnages lisent ou parlent de livres. Dans chacun des plans, un ou plusieurs livres sont en tout cas visibles. Votre but du jeu ? Découvrir de quelle série ou de quel film il s’agit à chaque fois (nous ne vous demandons pas le nom du livre) et répondre en commentaire (ils seront cachés jusqu’ à la fin du jeu).

On vous propose deux sessions. La première, celle du mois de juillet, du lundi 15 juillet dès 11h au lundi 29 juillet à 18h, est consacrée aux séries TV et celle du mois d’août, du 5 août au 26, aux films.

Exemple de capture d’écran : De quelle série est extraite cette image ?

Exemple de réponse attendue : « Mais des Simpsons, bien sûr ! »

A vous de jouer pour de vrai ci-dessous. Il y a du facile et du moins facile, de vieilles séries et de très actuelles. Une même série n’est jamais référencée deux fois.
Vous avez jusqu’au lundi 29 juillet 18 h pour jouer.

Nous tirerons au sort deux participants de chaque session (deux pour la session de juillet et deux pour la session d’août) pour recevoir des livres de la rentrée littéraire !

N’hésitez pas à participer même si vous n’avez pas tous les résultats d’un coup 🙂

1.

2.

3.

4.

5.

6.

7.

8.

9.

10.

11.

12.

13.

14.

15.

16.

17.

18.

19.

20.

21.

22.

23.

24.

25.

26.

27.

28.

29.

30.

31.

32.

33.

34.

35.

36.

37.

38.

39.

40.

Alors, sans tricher, vous avez retrouvé combien de séries ? (et combien de vos séries préférées ? 🙂 )

Mise à jour du 29 juillet à 18h :

Et voici toutes les réponses de la première session de notre jeu :

  1. Et la réponse était… Mad Men, une série créée par Matthew Weiner. La série met notamment en scène un certain Don Draper (Jon Hamm), publiciste à la vie pour le moins compliquée mais prenant ici le temps de lire Portnoy et son complexe de Philip Roth(excellent choix des scénaristes, on imagine assez bien Don Draper se perdre dans ce roman de l’écrivain américain)
  2. Et voici Mrs. Wheeler (l’actrice Cara Buono) en train de lire Samantha, une romance de Johanna Lindsey. Mrs Wheeler est un personnage de la série Strangers Things créée par les frères Duffer sur Netflix. Cette scène peut paraître anodine dans le récit très SF des années 1980  proposée par la série mais elle dit pourtant beaucoup de choses de ce personnage
  3. Infortuné en amour, cherchant la femme de sa vie à longueur d’épisodes, Ted Mosby, de la série How I Met You Mother (créée par Carter Bays et Craig Thomas) se réfugie parfois – wait for it… – dans les livres et principalement dans la poésie de Pablo Neruda
  4. C’est une série adaptée d’un livre qu’il fallait trouver. Sur la photo se trouve en effet Clay Jensen (Dylan Minnette), le personnage principal de la série 13 Reasons Why, une série de Brian Yorkey basée sur le livre éponyme de Jay Asher.  La journée de Clay va être particulièrement bouleversante. Il découvre en effet progressivement les raisons du suicide de l’une de ses camarades de classe, Hannah Baker
  5. Classique des sitcoms US mais étonnamment peu trouvé dans les propositions, Seinfeld, créée par Jerry Seinfeld lui-même et Larry David, regroupe une bande d’amis new-yorkais pas franchement dégourdis. C’est d’ailleurs peut-être George Costanza en train de lire Falconer de John Cheever sur notre photo, qui l’est le moins (il se déclare lui-même « le roi des idiots »). Ce personnage est incarné par l’acteur Jason Alexander
  6. Il est beaucoup question d’Albert Camus dans l’œuvre des frères Coen (avez-vous déjà noté toutes les références dans leurs films ? il y en a pléthore). La présence du philosophe se fait ressentir également dans la série de Noah Hawley qui reprend le principe du film Fargo. Dans la troisième saison, c’est la jeune Noreen qui lit Le Mythe de Sisyphe même s’il n’est pas certain qu’elle ait encore tout compris à la pensée du philosophe français. A noter que Noah Hawley est également écrivain et qu’il a reçu le Prix Edgar-Allan Poe en 2017
  7. Petit piège avec cette image qui peut sembler extraite de la série How I Met Your Mother puisque l’actrice Sarah Chalke y joue aussi un rôle très important. Nous précisions cependant dans les règles qu’aucune série n’était représentée deux fois… Il s’agit donc ici d’un extrait de la série humoristique Scrubs créée par Bill Lawrence qui met en scène plusieurs jeunes internes de l’hôpital du Sacré-Cœur
  8. Voici Lady Edith Crawley (Laura Carmichael) de la série Downtown Abbey en train de lire près d’un feu de plus en plus dangereux… Vous pouvez voir les coulisses de cette scène épique ici. La série, créée par Julian Fellowes met en scène une famille anglaise aristocratique au début du XXe siècle et est devenue une référence absolue pour tous les amoureux de grandes sagas historiques
  9. Il n’est pas étonnant de trouver quelques références à Karl Marx dans la série The Americans qui suit une famille d’espions soviétiques implantés aux Etats-Unis en plein cœur de la Guerre Froide. Dans la scène représentée ici, un pasteur très engagé donne le livre Le Capital à un personnage important de la série. Nous n’en dévoilerons pas trop pour ne pas spoiler cette série pleine de suspense créée par Joe Weisberg, un ancien agent de la CIA
  10. C’est une autre adaptation de roman qu’il fallait trouver ici, en l’occurrence Le Maître du Haut Château, terrible uchronie inventée par Philip K. Dick et adaptée en série par Frank Spotnitz et produite par Ridley Scott. Il est question dans cette réalité alternative, de la victoire des nazis pendant la Seconde Guerre mondiale. La série se déroule dans des Etats-Unis divisés en trois territoires : l’un est occupé par les Allemands, un autre par l’Empire du Japon et le troisième, situé entre les deux, reste neutre…
  11. C’est une série française qu’il fallait trouver ici ! Et l’une des plus populaires du moment puisqu’il s’agit de Dix pour cent, la série de Fanny Herrero qui permet aux téléspectateurs de suivre une bande d’agents artistiques tous plus attachiants les uns que les autres. C’est Noémie Leclerc (Laure Calamy) que l’on retrouve dans le plus simple appareil sur cette photo
  12. Funny Girl est un roman de Nick Hornby, très apprécié des lecteurs de Babelio. C’est aussi la lecture de Piper Chapman, la jeune détenue de  Orange Is The New Black, une série inspirée des mémoires de Piper Kerman. La série, créée par Jenji Kohan est humoristique même si elle traite de sujets graves et le ton correspond assez bien au roman de Nick Hornby
  13. C’est le toujours très élégant personnage « Chalky » White de la série Boardwalk Empire que l’on retrouve ici en train de lire David Copperfield de Charles Dickens. Comme la plupart des personnages de cette série créée par Terence Winter et adaptée d’un roman policier de Nelson Johnson, celui interprété par Michael Kenneth Williams est un gangster. Chef de la communauté noire d’Atlantic City où se déroule l’histoire, il est également le chef d’une distillerie clandestine
  14. On ne distingue pas le titre du livre, mais c’est le roman Le Masque de l’araignée de James Patterson, le premier tome des enquêtes du détective Alex Cross, que lit Hanna (Ashley Benson) dans cet épisode de Pretty Little Liars, une série de I. Marlene King adaptée des romans Les Menteuses de Sara Shepard (même si les romans furent développés directement dans l’idée de les adapter à la télé). L’histoire de plusieurs jeunes filles qui enquêtent sur la disparition, un an plus tôt, d’une amie portée disparue
  15. On espère qu’à défaut de retrouver le nom de la série, vous avez tous trouvé qui était en photo ci-dessous ? Il s’agit de Neil Gaiman ! Le scénariste/écrivain lauréat d’une multitude de prix littéraires. On peut d’ailleurs apercevoir un exemplaire de l’une de ses œuvres Sandman sur la photo (série de comics books bientôt adaptée en série TV également). Neil Gaiman a fait une apparition dans la série The Big Bang Theory, une sitcom de Chuck Lorre et de Bill Prady très appréciée des amateurs de références pop et geeks. Dans l’épisode en question, l’écrivain visite la librairie BD du personnage Stuart Bloom et provoque, via un tweet, le succès de celle-ci
  16. Le Cosby Show a été l’une des sitcoms les plus populaires des années 1980 aux Etats-Unis. La série, co-créée par Bill Cosby lui-même, suit les aventures d’une famille afro-américaine plutôt aisée vivant à Brooklyn. Dans cet épisode, Aaron Dexter, personnage récurrent de la septième saison (oui, il était plutôt difficile à trouver) lit le livre policier Le Diable en robe bleue de Walter Mosley
  17. Gillian Anderson a incarné pendant des années le personnage de Dana Scully, une agente du FBI plutôt sceptique et terre-à-terre qui accompagne Fox Mulder, un agent qui croit lui pertinemment à de nombreuses théories du complot. La série en question, créée par Chris Carter, s’appelle bien sûr X-Files et met les deux enquêteurs sur la piste de nombreuses histoires paranormales particulièrement flippantes (mais jamais autant que le mythique générique)
  18. Ce gif qui circule beaucoup sur les réseaux sociaux est extrait de la série Gilmore Girls créée par Amy Sherman-Palladino. Elle raconte l’histoire quasi fusionnelle d’une mère célibataire et de sa fille. La jeune Rory Gilmore (Alexis Bledel) aime les livres et l’objet-livre et personne, ici, ne devrait le lui reprocher !
  19. Est-il vraiment besoin de rappeler ce qu’est la série Game of Thrones ? Adaptée de la série encore inachevée (mais ne revenons pas là-dessus, voulez-vous ?) de romans de George R.R. Martin, l’œuvre de David Benioff et D. B. Weiss est l’un des plus grands succès télévisées de ces dernières années. Est-ce des livres qu’il lit que Tyrion Lannister, personnage favori de nombreux lecteurs et téléspectateurs, tient son fameux sens de la répartie ?
  20. Adaptation du roman Les Magiciens de Lev Grossman, la série éponyme créée par Sera Gamble et John McNamara raconte la formation de plusieurs magiciens dans une université un peu particulière appelée Brakebills. Dans le roman comme dans la série, les livres ont une grande importance…
  21. Série humoristique culte pour de nombreux sérivores, Arrested Development, de Mitchell Hurwitz, raconte les mésaventures d’une famille complètement dysfonctionnelle mais très aisée dont le père, chef de l’entreprise familiale, vient d’être arrêté. Parmi les multiples personnages, Tobias Fünke (David Cross) est l’un des plus farfelus mais aussi l’un des plus appréciés. Il semble, si l’on en croit notre image, avoir quelques problèmes de virilité
  22. Autre série française présente dans notre jeu, Un gars, une fille raconte la vie mouvementée d’un couple de trentenaires en prise avec les aléas et les bonheurs de la vie à deux. Jean « Chouchou » Dujardin essaie-t-il de comprendre la psychologie féminine en lisant le livre de John Gray ?
  23. Héros de la série Firefly, Nathan Fillion est également l’un des personnages principaux de la série Castle (Andrew W. Marlowe) dans lequel il incarne un auteur de romans policiers un peu présomptueux mais terriblement attachant. Il apporte quoi qu’il en soit une aide précieuse au lieutenant de police Katherine « Kate » Beckett pour résoudre de nombreux crimes. A noter que de nombreux auteurs de polars prestigieux ont participé à la série
  24. Un peu de comics dans notre jeu ! Cette scène est en effet issue de la série Luke Cage qui met en scène l’un des premiers super-héros afro-américains proposés par Marvel. Il a eu, sur Netflix, sa propre série TV développée par Cheo Hodari Coker. Remarque : on peut voir que le livre qui apparaît à l’écran est du même auteur que celui lu par le personnage du Cosby Show (même s’il s’agit d’un autre roman de Walter Mosley, en l’occurrence Little Green, un ouvrage plus récent encore non traduit en français)
  25. Philosophie et littérature sont très présentes dans la série LOST créée par  J. J. Abrams, Damon Lindelof et Jeffrey Lieber. Les noms de nombreux personnages échoués sur une île mystérieuse sont en effet empruntés à des philosophes et certains personnages tels que Sawyer passent leur temps à lire. Comme tout à un sens dans LOST, de nombreuses analyses très poussées des lectures de ce personnage ont été proposées sur Internet tout au long de la diffusion de la série. Certains lecteurs de Babelio ont même lu John Steinbeck car le personnage y fait souvent référence dans la série
  26. Créée par Michael Schur, The Good Place met en scène un groupe d’inconnus qui se retrouvent au « Paradis ». Seul souci, il y a erreur sur la personne d’Eleanor Shellstrop (incarnée par Kristen Bell) qui méritait en fait d’aller « au mauvais endroit ». Pour mériter sa place elle va prendre des cours de philosophie auprès de Chidi Anagonye (William Jackson Harper ici en pleine lecture de Kant), un professeur d’éthique et de morale qui lui mérite sa place ! La philosophie est omniprésente dans cette série humoristique où les retournements de situation sont légions
  27. Adaptation des romans de fantasy de Diana GabaldonOutlander raconte les aventures d’une ancienne infirmière de l’après Seconde Guerre mondiale qui se retrouve projetée dans les Highlands du XVIIIe siècle ! On retrouve sur cette image le personnage principal Claire Beauchamp-Randall, incarnée par l’actrice Caitriona Balfe, en train de lire tranquillement dans un fauteuil
  28. Dans la série Parks and Recreation, créée par Greg Daniels et Michael Schur (décidément dans tous les bons coups), on suit les mésaventures des employés du département des parcs et des loisirs d’un Etat américain. Si la blonde Leslie Knope a de grandes ambitions politiques, elle prend aussi du temps pour lire des romans tels que Freedom de Jonathan Franzen, qu’elle conseille avidement à son amie Ann Perkins
  29. Bon, vous avez tous reconnu Sherlock ? Il est ici incarné par Benedict Cumberbatch et suivi par son fidèle Watson qui prend ici les traits de l’acteur anglais Martin Freeman. Assez fidèle aux romans de Sir Arthur Conan Doyle mais située dans un Londres contemporain, la série de Mark Gatiss et Steven Moffat (en ce moment en train de préparer une alléchante adaptation du roman Dracula de Bram Stoker) a ravi les fans du détective et fait de Benedict Cumberbatch une star dans le monde entier. Avez-vous également aimé cette série ? Ou bien préférez-vous les films avec Robert Downey Jr 🙂 ?
  30. Version US de la célèbre série The Office créée par Ricky Gervais, The Office US dévoile à travers la technique du faux documentaire le quotidien des employés de Dunder Mifflin. Si une certaine bêtise caractérise une bonne partie des employés de cette entreprise (et surtout de son patron Michael Scott), certains se réunissent pour parler livres : The Finer Things Club
  31. Entre deux attaques de zombies, les personnages de The Walking Dead ont parfois le temps de lire des livres. C’est L’Art de la paix de Morihei Ueshiba qui est lu par Morgan Jones (Lennie James) dans cette scène, un ouvrage rempli de sagesse sur l’aïkido. C’est un ouvrage très important pour ce personnage puisque directement hérité de son maître d’aïkido. On rappelle que The Walking Dead est l’adaptation par Frank Darabont et Robert Kirkman de la série de comics éponyme de ce dernier
  32. Cette image est extraite d’Orphan Black, une série de SF créée par Graeme Manson et John Fawcett. Le thème du clonage est le thème central de cette série qui n’a hélas pas connu de grand succès en France, contrairement aux autres pays dans laquelle elle était diffusée. On reconnaît que cette image était l’une des plus difficiles à trouver 🙂
  33. Il ne s’agit pas ici de l’actrice Margot Robbie comme certains ont pu le penser mais d’Emma Mackey, héroïne de la série Sex Education de Laurie Nunn dans laquelle elle incarne la rebelle Maeve. Elle va, avec son ami Otis, donner des leçons d’éducation sexuelle au sein du lycée
  34. Cette image est extraite de l’une des séries les plus appréciées des téléspectateurs même si on a un peu corsé les choses en ne montrant pas le personnage principal. Plutôt que de montrer Tony Soprano, voici donc son fils, ici en pleine lecture d’un ouvrage historique majeur : Une Histoire populaire des Etats-Unis de 1492 à nos jours d’Howard Zinn, une référence pour quiconque s’intéresse à l’histoire des Etats-Unis. Peut-être qu’à l’instar de The Wire, Les Soprano sera également enseignée en cours d’Histoire pour montrer une certaine représentation des Etats-Unis dans la culture populaire
  35. Queen B n’est pas seulement l’un des épiclèses de Beyoncé. C’est aussi le pseudo de Blair Waldorf dans la série de romans Gossip Girl de Cecily von Ziegesarpuis de la série TV de Josh Schwartz et Stephanie Savage. Incarnée par Blair Waldorf à l’écran, cette jeune et arrogante habitante du quartier très huppé de l’Upper East Side a un goût très prononcé pour la mode mais aussi pour la littérature, en témoigne sa lecture de Gigi de Colette.
  36. Il était facile de trouver cette série. Aucun piège à l’horizon, il s’agit bien de Walter White (Bryan Cranston) sur cette image, ce fameux professeur de chimie devenu  producteur de méthamphétamine dans la série Breaking Bad créée par Vince Gilligan. C’est la poésie d’un « autre WW » que lit Walter White, Walt Whitman et en l’occurrence son fameux recueil Feuilles d’herbe. Le poète aura une importance grandissante dans la série
  37. Inutile de chercher ce livre en librairie. The Angel’s Kiss: A Melody Malone Mystery est un livre de fiction créé dans la série Doctor Who, série que l’on ne vous fera pas l’injure de présenter ici. Le livre a une importance capitale dans la série et en particulier pour Amy – La fille qui attendait – Pond (l’actrice Karen Gillan), compagne du Docteur dans sa onzième incarnation. La postface du livre, attention spoiler, a fait couler de nombreuses larmes outre-Manche
  38. Peu connue en France, la sitcom Black Books raconte la vie d’un libraire aussi fascinant qu’antipathique. Le libraire, incarné par l’humoriste irlandais Dylan Moran (co-créateur de la série avec le vétéran Graham – The It-Crowds – Linehan), déteste en effet ses clients et utilise n’importe quel prétexte pour fermer sa librairie. Sa misanthropie couplée à son amour presque exclusif de la lecture est la source de nombreux gags qui ne devraient pas laisser les amoureux de livres insensibles
  39. Ce n’est certes pas la série la plus connue en France mais ce gif – et son bon mot – ont beaucoup tourné. Il est extrait de la série iCarly de Dan Schneider, une sitcom centrée sur la vie d’une jeune et enthousiaste adolescente, Carly (Miranda Cosgrove) devenue célèbre suite à la création d’une émission web. De nombreux invités ont participé à rendre célèbre cette série : Emma Stone, One Direction (oui la série est avant tout destinée aux ados) ou encore Michelle Obama
  40. Enfin, la dernière image de notre session de juillet représente Alex Dunphy (Ariel Winter) de la série Modern Family créée par Christopher Lloyd II et Steven Levitan, un faux documentaire sur des « familles d’aujourd’hui » (et en cela très proche de la série française Fais pas ci, fais pas ça). Il n’est pas étonnant de voir Alex lire sur cette image. C’est en effet une jeune femme intelligente et très cultivée, plus en tout cas que sa famille.

Alors, combien de séries avez-vous trouvées ?
Nous allons contacter les gagnants cette semaine !
Et rendez-vous le 5 août pour jouer à une nouvelle session consacrée cette fois-ci au cinéma !