À la rencontre des membres de Babelio (16)

Avec 470 000 utilisateurs, on en croise du monde sur Babelio. Pour que la communauté demeure, malgré son ampleur, un endroit convivial où l’échange est à l’honneur, nous avons décidé de vous donner la parole. Puisqu’un lecteur n’est jamais las de conseils de lecture, voici le portrait livresque de l’un de nos lecteurs.

Rencontre avec araucaria, inscrite depuis le 27 juillet 2011.

itwcrocobib2

Comment êtes-vous arrivée sur Babelio?

Par curiosité sans aucun doute (je suis curieuse de tout dans le bon sens du terme!). J’avais à l’époque un blog à tendance littéraire, et en visitant des blogs amis, j’ai vu plusieurs fois le sigle Babelio, j’ai voulu en savoir plus. J’ai été conquise, trouvant formidable cette idée de bibliothèque virtuelle, offrant citations, critiques et notations et surtout une atmosphère conviviale entre les membres.

Quel(s) genre(s) contient votre bibliothèque?

Il me semble avoir des goûts très éclectiques, donc ma bibliothèque est à mon image, avec du sérieux et aussi des textes bien plus légers. Je lis beaucoup de romans, mais ne dédaigne pas le théâtre, la poésie, les récits, les essais, les nouvelles, les BD, les livres pour enfants, les manuels de sciences humaines, l’Histoire, les livres de généalogie aussi… Comme je l’ai écrit dans ma présentation, je lis tout ce qui me passe à portée de main. Il y a des romans classiques du 19ème siècle français, anglais, russes… mais aussi des textes du 20ème siècle d’écrivains du monde entier, Europe, Asie, Amérique du Nord et du Sud, Afrique… Y-a-t-il plus formidable moyen de locomotion qu’un bon livre qui vous promène dans l’espace et dans le temps ? Je lis aussi des auteurs contemporains, français et étrangers. Et habitant en Corse, je ne dédaigne pas les écrivains de l’île. Nous en avons d’excellents !

itwcrocobib3

Vous lisez beaucoup d’ouvrages de psychologie, qu’aimez-vous dans ce genre en particulier?

Oui, j’apprécie le psychologie et les sciences humaines, simplement parce que je me questionne sur l’Homme, sur son ressenti, ses expériences heureuses ou malheureuses, et aussi ses facultés à surmonter ses épreuves, à rebondir… Je pense ici en particulier aux ouvrages de Boris Cyrulnik. J’aime les livres, et avant d’apprécier « la littérature », j’éprouve du plaisir à lire. Mais je lis pour diverses raisons, me divertir, comprendre, réfléchir, m’instruire… C’est une tache de longue haleine mais toujours un immense bonheur et une passion.

Quelle est votre première découverte littéraire?

Il y a eu deux étapes essentielles :

– La première, j’avais deux ou trois ans – n’étais pas inscrite à l’école maternelle – et mon voisin et ami (mon aîné de 7 ans) me lisait régulièrement Blanche-Neige. J’étais fascinée, admirative devant ce grand qui savait faire des choses que j’ignorais ou ne maîtrisais pas encore. J’avais envie « d’apprendre »… J’ai compris que je trouverais le savoir dans les livres, et j’ai donc aimé l’objet livre bien avant d’aller à l’école et de savoir lire. C’est ce « grand garçon » qui m’a inculqué l’amour de la lecture, et je ne l’en remercierai jamais assez.

Les_cles_du_royaume– La seconde, j’étais en CM1 ou CM2, c’était la fin de l’année scolaire et l’institutrice ne faisait plus cours, mais nous avait demandé de venir en classe avec le livre de notre choix. J’avais pris dans la bibliothèque familiale Les clés du royaume de Joseph Cronin (auteur tombé en désuétude, hélas), c’était mon premier livre de « grande », un livre de poche, pas un ouvrage des bibliothèques roses, vertes ou rouge et or. J’ai tout de suite été captivée par l’histoire… mais l’institutrice avait souhaité me dissuader me disant « Ce n’est pas un livre pour toi! » Phrase à ne surtout pas prononcer, car puisqu’il n’était pas pour moi, justement j’allais le lire! Je l’ai lu jusqu’à la dernière ligne, et ai beaucoup aimé cette oeuvre… je l’ai relu plusieurs fois depuis, appréciant toujours autant ce roman… Et je me suis lancée dans la découverte d’autres Cronin, mais aussi de Bazin, Benoit, Daphnée du Maurier, Pagnol, Hemingway, Saint-Exupéry, Colette, et tant d’autres… J’avais attrapé le virus de la lecture. J’étais bel et bien contaminée.

Quel est le plus beau livre que vous avez découvert sur Babelio ?

l'homme de marmaraLa participation à « Masse Critique » m’a permis de découvrir un auteur que je ne connaissais pas : Olivier Bass et son roman L’homme de Marmara. J’ai beaucoup aimé et le style de l’auteur et l’histoire. Et comme je suis attirée par la mer et les bateaux, j’ai vraiment été comblée en recevant ce livre. Ce fut une très belle découverte, offerte sur un plateau par Babelio.

Mais chaque jour en parcourant les citations et les critiques sur Babelio, je découvre de nouveaux auteurs et des titres qui m’inspirent. Donc je note tout cela en « pense-bête ». Et je sais que fatalement je vais faire de très belles rencontres littéraires.

terre des hommesQuel est le livre que vous avez relu le plus souvent ?

Il y en a plusieurs, mais celui auquel je me réfère le plus est Terre des Hommes d’Antoine de Saint-Exupéry. J’en relis régulièrement des passages. Ce livre qui est plus récit et essais que roman m’enseigne toujours quelque chose et je m’y replonge régulièrement pour en relire des passages.

Quel livre avez-vous honte de n’avoir pas lu ?

Les Misérables de Victor Hugo… par peur justement de capituler devant une oeuvre aussi dense et aussi parce des films tirés du roman ont souvent été diffusés sur le petit écran. Guerre et paix de Tolstoï, impressionnant par la taille également… Et puis, j’ai du mal avec Proust et Du côté de chez Swann que je tente régulièrement de lire… Je suis passée à côté de Cent ans de solitude de Garcia Marquez (je me suis ennuyée avec ce roman) et j’ai abandonné au bout d’une centaine de pages Voyage au bout de la nuit de Céline… Lorsque je passe ainsi à côté d’un livre, reconnu comme étant un chef-d’oeuvre, j’ai toujours honte. Je me sens fautive. Cela me complexe.

Quelle est la perle méconnue que vous souhaiteriez faire découvrir à nos lecteurs ?

pépé languilleTous les livres qui m’ont bouleversée d’une manière ou d’une autre et que je classe dans mes coups de coeur. Mais puisque j’évoquais la Corse, je vais citer deux romans : Pesciu Anguilla (Pépé l’anguille) de Sebastien Dalzeto auteur mort en 1963. Roman qui fut rédigé en Corse, et traduit en Français, par F.M. Durazzo, il y a quelques années. Le Berger des Morts (Mal’Concilio) de Jean-Claude Rogliano, auteur Corse contemporain.

Tablette, liseuse ou papier ?

J’aime l’objet livre et suis fâchée avec la technologie, alors Papier, essentiellement Papier ! Mais comme je me déplace toujours avec au moins un ouvrage, j’ai une prédilection pour le livre de poche… que je ne maltraite cependant pas, bien au contraire. J’utilise toujours un marque page et déteste qu’un livre soit souillé. Ce n’est pas un objet ordinaire, il doit être respecté.

Quel est votre endroit préféré pour lire ?

Rendez-vous incontournable, chaque soir dans mon lit  ! Mais je peux lire partout, dans les salles d’attente, dans les aéroports, sur un banc dans un parc… J’arrive à oublier le monde alentour pendant des heures, bien à l’abri dans ma bulle. Lorsque le monde ambiant s’agite et s’ébroue cela me procure un confort très agréable et je me sens vraiment privilégiée.

Avez-vous une citation fétiche issue de la littérature ?

« Une pièce sans livres, c’est comme un corps sans âme » – Cicéron.

Quelle sera votre prochaine lecture ? Comment l’avez-vous choisie ?

C’est toujours un peu compliqué. J’ai du mal à me décider. Disons que là j’ai des priorités : Directs du Droit d’Eric Dupond-Moretti et L’aveuglement de José Saramago. Je les ai empruntés à la bibliothèque municipale…donc j’ai une date limite pour les restituer.
Et puis une amie m’a prêté Les égarés de Saint-Antoine d’Ariane Bilheran, pour que je rédige une note…, donc lecture « professionnelle » en quelque sorte. Mais le livre va m’intéresser j’en suis certaine car il traite de psycho-généalogie.
Après ces trois livres je puiserai dans mes réserves, et ce sera la surprise, espérant toujours tomber sous le charme d’un texte et me prendre de passion pour un auteur.

D’après-vous, qu’est-ce qu’une bonne critique de lecteur sur Babelio ?

Quelle soit longue ou courte, la critique ne doit pas être un résumé du livre. Elle doit juste communiquer un ressenti. Elle peut faire partager une émotion, un engouement pour le livre, le style de l’auteur… ou au contraire questionner sur l’intérêt de l’ouvrage ou la conscience professionnelle de l’écrivain… La bonne critique doit donner envie de découvrir une oeuvre ou au contraire mettre en garde. Elle doit ouvrir le débat.

Une anecdote particulière en rapport avec Babelio ?

Je rencontre régulièrement des membres de Babelio, soit parce qu’ils sont lecteurs, soit parce qu’ils sont auteurs, ou les deux à la fois. J’ai aussi des correspondances privilégiées et amicales avec certains membres que je n’ai jamais rencontrés. Bien involontairement j’ai pu déchaîner la colère ou l’incompréhension de certains membres de cette communauté (heureusement cela se compte sur les doigts d’une seule main) parce que j’ai un nombre très important d’amis. Je m’en explique ici : je porte un regard amical sur toutes les personnes, qui aiment lire, nous faisons partie de la même communauté ! Ces rapprochements amicaux autour d’une même passion, ne peuvent nuire à autrui. Et sous nos latitudes les personnes qui fréquentent librairies ou bibliothèques en viennent très rarement aux mains. C’est bon signe !
Dernière confidence à propos de Babelio, mon PC est allumé une bonne partie de la journée, donc je fais des visites très régulières au site pour découvrir citations et critiques, plus qu’une addiction je vois cela comme une friandise !

itwcrocobib1

Merci à araucaria pour ses réponses !

27 réflexions sur “À la rencontre des membres de Babelio (16)

  1. Bonjour Araucaria, belle présentation de vous-même et de vos choix littéraires. Je vous souhaite encore de belles découvertes.

  2. Chouette intvw ! L’aveuglement est un fort bon livre, il y a un film aussi pas trop mal fichu. Je suis content de voir qu’il n’y a pas que moi comme gros lecteur qui n’ait pas lu ni les misérables ni guerre et paix.

  3. J’aime toujours autant ces portraits, surtout lorsqu’ils me permettent d’en apprendre un peu plus sur mes « amis » babelio ! C’est le partage d’une certaine intimité et d’une passion pour la lecture. Et puis on arrive toujours à ajouter quelques livres en pense-bête ! 😉 Présentation très touchante, intelligente et enrichissante Araucaria !

  4. Je suis très contente de lire ce portrait car araucaria fait partie de mes contacts depuis que je me suis inscrite sur le site et c’est toujours un plaisir de lire ses retours de lecture.
    J’apprécie les photos de cette bibliothèque bien garnie 🙂

    • Bonsoir Zazy, merci pour le gentil commentaire. Pourquoi Araucaria? Lorsqu’il m’a fallu choisir un pseudo pour participer à un forum culturel, il y plus de quinze ans, j’ai pensé que je ne pouvais avoir qu’un nom de végétal. J’ai choisi ce nom de conifère piquant car j’en ai vu des espèces très belles, et aussi parce que parfois je peux avoir des réactions un peu vives, ou piquantes, ou acides… J’ai donc conservé ce pseudo que j’aime bien et auquel je suis fidèle, lorsque je me suis inscrite sur Babelio… A l’origine mon compte facebook était aussi araucaria, et j’ai aussi signé des articles de ce même pseudo, par souci de discrétion.

  5. Bonjour Mladoria, Bruno_Cm, Dedanso, Ydamelc, MissSherlock, Lespagesquitournent… Je vous remercie tous pour votre gentillesse et ces petits mots qui me touchent. J’espère que nous nous croiserons longtemps sur ce site si sympathique, Babounette et Zazy aussi naturellement, et que nous continuerons à nous enrichir avec nos conseils de lectures et humainement aussi avec cette belle amitié virtuelle.

  6. Bonjour Araucaria, j’envie votre capacité de lecture. Ce qui m’a frappée c’est votre allergie pour certains ouvrages et auteurs que j’ai moi aussi dû renoncer à lire : guerre et paix, du côté de chez Swann, voyage au bout de la nuit, etc…j’ai pourtant essayé mais il semble que lorsque l’on me présente un livre comme « incontournable », çà me donne des fourmis dans les jambes et je « contourne ». C’est dommage, il paraît que çà manque à ma culture mais je me rattrape avec des livres plus faciles comme « la tresse » de Laetitia Colombani que j’ai beaucoup appréciée ou « la voleuse de livres », ou « seul dans Berlin »et d’autres qui me font passer de l’autre côté du miroir. A bientôt pour de nouvelles discussions.

    • Bonsoir et merci pour cet aimable commentaire auquel je réponds un peu tardivement. Ce côté incontournable des livres est en fait très subjectif, car cela ne tient pas compte de notre sensibilité. Ce qui est incontournable pour l’un peut de ce fait être contourné par un autre! Il y a aussi parfois le fait de mettre la littérature en avant au détriment de la lecture. Or il y a des écrivains dont le style est alambiqué et pesant, et cette littérature indigeste peut éloigner beaucoup de gens du Livre. Un autre phénomène est celui rencontré sur le banc de l’école, du collège ou du lycée, un chef d’oeuvre présenté par un prof ennuyeux devient lui aussi soporifique. Parfois on est prévenu soi-même contre un auteur ou un ouvrage. J’ai vécu cela avec Don Quichotte, poursuivie par les images que j’avais vues enfant de la présentation de L’homme de la Mancha avec Jacques Brel. Cela ne me plaisait pas du tout et m’inquiétait même. Et puis l’an passé pour célébrer la date anniversaire de la mort de Cervantès, une troupe de théâtre est venue présenter Don Quichotte, et faire des lectures, dans la bibliothèque de Bastia. C’était très drôle, très moderne aussi. J’ai emprunté les deux tomes de l’Ingénieux Hidalgo Don Quichotte de la Manche, et c’est un livre qui figure maintenant en très bonne place parmi ceux que j’emporterais sur une île déserte! Je vous le conseille!
      J’ai vu de bonnes critiques de La tresse. La voleuse de livres est en attente dans ma PAL et Seul dans Berlin est noté dans mon pense bête.
      A très bientôt, et bonnes lectures.

  7. Ravie de mieux vous connaître par l’intermédiaire de l’entrevue avec Babelio. J’oublie tout en lisant, dites-vous. Idem pour moi, même dans des lieux pas possibles. Il n’y a pas longtemps, j’attendais mon train pour Bruxelles en gare du Nord à Paris : j’ai sursauté 5 minutes avant que le train ne démarre et il fallait encore passer les contrôles….Un beau loisir que le nôtre!

    • Bonsoir Jeunejane, oui un beau loisir et qui ne nuit à personne! Bien souvent un livre permet de garder son calme, de s’isoler au milieu de l’agitation ambiante… Un hiver nous étions bloqués à l’aéroport de Tunis, l’avion venant de Lyon n’avait pas pu décoller à cause de la neige. Cela a entraîné un retard de 7 heures. Je ne vous raconte rien de l’attitude des passagers qui ont insulté le personnel au sol et manifestaient bruyamment. Certains ont voulu nous faire réagir mon mari et moi, mais nous étions armés de nos lectures et n’avons même pas bougé un cil! Bizarrement je ne me souviens plus du titre de mon livre, mais je n’ai pas vu le temps passer, et cette fréquentation nous a évité stress et mauvaise humeur.
      Bonnes lectures Jeunejane.

  8. très jolie présentation! une bibliothèque qui déborde autant que la mienne chouette.
    c’est vrai qu’on fait des découvertes géniales avec babelio, site qui a changé ma vie…
    l’araucaria est un très bel arbre…

    • Merci Eve-Yeshé. J’ai plusieurs bibliothèques… En fait, il y a des livres dans toutes les pièces de la maison, sauf la salle de bains et les toilettes!
      Oui, Babelio est un site très sympathique et très utile pour tous les amoureux des livres.
      L’araucaria est un arbre très particulier, et en fait il existe plusieurs variétés. Ma première rencontre fut effectué avec un araucaria araucana (mon préféré je crois) et j’en ai planté une autre espèce se nommant aussi Pin de Norflok.
      Voilà une façon de faire connaissance entre bibliothèques et botanique. Bonnes lectures.

  9. Très belle présentation. Quelle bibliothèque ! Et, pour moi, un bon souvenir : Cronin ! J’ai lu énormément de ses romans. J’adorais cet auteur et vous m’avez donné envie de le relire. Une anecdote semblable à la vôtre : la tête effarée et la leçon de morale donnée par las dames de la bibliothèque « catholique » de ma ville natale quand je leur ai demandé – j’étais très jeune – « Les caves du Vatican »… du coup je l’ai acheté ! Merci pour ces belles découvertes.

    • Merci Geneviève, Cronin oui vraiment de bons souvenirs, une superbe plume et beaucoup d’humanité… Gide, je l’ai lu plus tard. Les dames de la bibliothèque étaient à côté de la plaque, il n’y a pas de quoi fouetter un chat dans Les caves du Vatican! Merci à toutes ces personnes bien pensantes car elles nous ont confirmées dans l’idée de lire des oeuvres interdites… mais quels livres!
      Bonnes lectures.

  10. Bonjour Araucaria. J’aime l’arbre qui vous sert de pseudo : le désespoir des singes. Votre présentation est très sympa.J’ai lu aussi beaucoup Cronin e j’avais un peu oublié. Vous m’avez donné envie de me replonger dedans..;

    • Bonsoir Ecureuil bleu. Oui, le désespoir des singes, un arbre qui aide à voyager aussi puisqu’il est originaire du Chili.
      Cronin, il y a longtemps que je ne l’ai plus lu. Mais je suis certaine que si je me laisse tenter j’apprécierais comme du temps de ma jeunesse.
      Bonnes lectures.

  11. Bonjour Araucaria,
    Quelle interview sympathique et qui me ravit. Je lis que vous pensez que les gens qui lisent font partie d’une même communauté, et comme vous je le partage tout à fait.
    Quoiqu’on en dise pour moi les gens qui lisent sont des gens qui aiment creuser, qui aime découvrir, s’échapper, apprendre et se développer un monde enrichissant ….
    Il me semble tellement formidable de pouvoir échanger sur nos lectures, nos ressentis, …
    Il n’y a plus qu’à nous souhaiter à tous des lectures qui nous font envie, et des échanges qui nous enrichissent….
    Au plaisir

    • Bonsoir Hélène
      Je suis ravie de voir que nous partageons les mêmes idées sur la communauté Babelio… l’utilité incontestable des livres et des bibliothèques qui mettent la culture à la portée de tous.
      Oui, il faut se faire plaisir en lisant, ouvrir un livre ne doit en aucun cas être une punition.
      A très bientôt peut-être autour de coups de coeur communs.
      Bonnes lectures.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s