Masse Critique revient (et modifie son calendrier)

Le retour de Masse Critique

Masse Critique est de retour en cette rentrée pour une nouvelle opération spéciale littératures : recevez un livre en échange d’une critique.

mc-rentrc3a9e.jpg

Rendez-vous le mercredi 13 septembre à partir de 7h pour tenter de remporter le livre de votre choix.

Pour info, c’est près de 400 livres qui sont proposés par 131 éditeurs. Rentrée littéraire oblige, de nombreux ouvrages de la rentrée se sont glissés dans la liste !

Vous pouvez d’ores et déjà consulter la sélection.

Attention ! Au vu du nombre grandissant de lecteurs intéressés par l’opération et dans un souci d’équité, nous avons modifié quelque peu le mode de sélection des gagnants. Désormais les lecteurs ayant perdu de nombreuses fois bénéficieront d’un petit avantage par rapport aux lecteurs qui ont déjà gagné à plusieurs opérations.

Un nouveau calendrier

Certains seront peut-être surpris de ne retrouver dans la liste que des ouvrages de littérature. Nous avons en effet réorganisé notre calendrier et vous proposons désormais de nouvelles thématiques.

Il existe cinq types d’opérations :

  • Une dédiée à la littérature (il sera question de littérature française mais aussi étrangère, de théâtre, de poésie ou encore de romance).
  • Une opération consacrée à la non-fiction (nous proposerons des documents, des essais, des manuels et tout ce qui touche au pratique).
  • Une autre autour des « mauvais genres » (c’est à dire des littératures de genre que sont les romans policiers et les littératures de l’imaginaire).
  • Une masse critique graphique (englobant toutes les formes de bandes dessinées, en incluant évidemment les mangas et les comics mais également les beaux-livres).
  • Une opération jeunesse et jeune adulte (inutile de préciser 🙂 ).

Chacune de ces opérations de Masse Critique sera proposée deux fois dans l’année  :

calendrier mc.png
N’oubliez pas de mettre votre réveil pour la première opération qui commence mercredi à 7h ! 

Les controverses littéraires : notre feuilleton de l’été

En partenariat avec RetroNews, le site d’archives de presse de la Bibliothèque Nationale de France, nous vous proposons, tout l’été, un cycle d’articles consacrés aux grandes controverses littéraires.

le feuilleton de l'été (1).png

De l’insulte au chef-d’oeuvre

Certains romans publiés il y a quelques siècles sont aujourd’hui considérés comme des classiques de la littérature : ils sont étudiés à l’école, lus pour le seul plaisir de la lecture et encore grandement appréciés.  Mais comment ces oeuvres ont-elles été reçues initialement ?

Le parcours d’un livre de sa publication à sa « labellisation » en tant que chef-d’oeuvre ressemble parfois à un véritable chemin de croix. Quelques unes des oeuvres les plus appréciées des lecteurs ont d’abord été reçues par des insultes, des procès, des censures avant finalement de faire la gloire de leurs auteurs et de redéfinir le rôle et les possibilités de la littérature.

On vous propose de faire un petit bond dans le temps et de découvrir la réception des quelque unes de ces oeuvres qui font aujourd’hui l’unanimité.

Un feuilleton en neuf articles

« Quand un vrai génie apparaît en ce bas monde, on le peut reconnaître à ce signe que les imbéciles sont tous ligués contre lui » disait Jonathan Swift.  Peut-on voir dans les réactions épidermiques qui ont accueilli ces ouvrages le génie de leurs auteurs ?

Hernani de Victor Hugo 

Notre premier article est consacré à Hernani, la pièce de Victor Hugo.

le feuilleton de l'été_hernani.png

La représentation de la pièce de Victor Hugo fut tellement chaotique, ses partisans et détracteurs si nombreux -et si bruyants- de chaque côté que c’est en des termes guerriers que l’on parle de la réception initiale de Hernani, comme si se jouait sur scène et pour les nombreux spectateurs autre chose que le « simple » destin tragique d’Hernani, le héro amoureux de Doña Sol qui donne son nom à la pièce. De fait, l’immense succès de celle-ci, malgré les attaques féroces de ses adversaires dans la presse et lors de ses représentations, consacre le théâtre romantique. Une « bataille » comme acte fondateur du romantisme en France ? Victor Hugo et ses fidèles n’auraient pu rêver plus beau récit.

Lire la suite

 

Indiana de George Sand

Le feuilleton se poursuit avec une étude de la réception d’Indiana de George Sand.

le feuilleton de l'été_indiana (1)

S’il y a un adjectif qui revient souvent lorsque l’on évoque l’oeuvre ou la vie de George Sand, c’est celui  de « scandaleux ». Ce fut pourtant la première femme écrivain française à vivre de sa plume. Elle a dû prendre un nom d’homme pour s’imposer dans un milieu littéraire tout à la fois machiste et jaloux. Mais en appelant incessamment au scandale, ce milieu n’a-t-il pas participé au succès de son oeuvre ?

Lire la suite

 

Les Fleurs du Mal de Charles Baudelaire

Que serait un dossier sur les controverses littéraires sans un article sur les Fleurs du mal de Charles Baudelaire ?

le feuilleton de l'été_les fleurs du mal.png
Il est peu d’élèves, aujourd’hui en France, qui ne doivent pas lire, apprendre ou étudier un poème des Fleurs du mal, le recueil de Charles Baudelaire. Il est même quelques établissements scolaires qui portent le nom du poète, dix-huit actuellement pour être précis, ce qui est certes moins impressionnant que pour George Sand ou Victor Hugo qui ont respectivement donné leur nom à 103 et 365 établissements, mais le fait qu’il y en ait ne serait-ce qu’un peut être interprété comme un retournement de situation improbable. Révérée au XXIème siècle, l’oeuvre de Baudelaire fut en 1857 jugée si scandaleuse qu’elle fut l’objet d’un retentissant procès aboutissant à une sévère censure du contenu du recueil. Comment expliquer ce revirement ? Que reprochait-on exactement à Baudelaire et à ses poèmes ?

Lire la suite

 

Madame Bovary de Gustave Flaubert 

On poursuit avec une oeuvre polémique s’il en est, Madame Bovary de Gustave Flaubert.

le feuilleton de l'été_madame bovary.png
Paru en 1857, soit la même année que Les Fleurs du mal auxquelles nous consacrions notre dernier article, le roman Madame Bovary de Gustave Flaubert a, comme le chef-d’oeuvre de Baudelaire, subi les foudres de la censure et le jugement moral de ses contemporains. Le roman a pourtant, au fil des mois puis des années, conquis lecteurs, auteurs et cinéastes, l’oeuvre étant régulièrement adaptée sur grand écran.

Lire la suite

 

Les Diaboliques de Jules Barbey d’Aurevilly

Les Diaboliques de Barbey d’Aurevilly méritent-t-elles leur nom ?

le feuilleton de l'été_les diaboliques

Au cœur de ses romans, l’auteur, pourtant fervent catholique, aimait mettre en scène les sentiments humains les plus noirs, les plaisirs les plus cruels. Quoique remarqués et commentés, ses récits ne lui ont jamais valu d’être inquiétés par la justice. Cela change en 1874 lorsque parait son recueil de nouvelles Les Diaboliques. A peine imprimés, des exemplaires de l’ouvrage sont immédiatement saisis par la justice. Jules Barbey d’Aurevilly était-il jaloux de l’accueil réservé aux Fleurs du mal de son ami Baudelaire ? A-t-il tout fait pour provoquer le scandale ?

Lire la suite

 

L’assommoir d’Emile Zola

On continue avec le volume des Rougon-Macquart qui a fait couler le plus d’encre dans la presse française : L’assommoir.

le feuilleton de l'été_lassommoir.png

De tous les ouvrages polémiques évoqués pour notre feuilleton de l’été, peu de livres auront provoqué autant de débats dans la presse littéraire et politique française que l’Assommoir, le septième volume de la série Les Rougon-Macquart. Peinture « trop noire » et « misérabiliste » du monde ouvrier d’un côté, « pornographie puante » de l’autre, le roman est l’objet, dès sa prépublication dans le journal Le Bien public, de toutes les conversations, l’auteur de toutes les insultes. Même les soutiens les plus anciens, tels Victor Hugo, désavouent Emile Zola.
Le livre est pourtant aujourd’hui considéré comme un classique de la littérature française. Que s’est-il exactement passé lors de la publication du livre ? Que disaient les critiques de l’époque et que disent les lecteurs d’aujourd’hui ?

Lire la suite

 

Les articles à venir

Bel Ami de Maupassant

Maupassant a été plus ou moins épargné par la censure. Son oeuvre a pourtant fait couler beaucoup d’encre…
le feuilleton de l'été_bel ami.png

Bel-Ami, le second roman de Guy de Maupassant n’a pas été l’objet de censures ni de procès retentissants. L’ouvrage est pourtant de ceux qui ont profondément agité les débats littéraires et moraux du XIXe siècle. En mettant en scène un personnage de journaliste aussi manipulateur et moralement ambigu que Georges Duroy, Guy de Maupassant ne jouait-il pas avec le feu des critiques ? Qu’ a pensé le public de ses aventures ?

Lire la suite

L’oeuvre d’Oscar Wilde

Pour reprendre, plus ou moins, l’une de ses plus célèbres citations, aucun dossier sur les grandes controverses littéraires sans un article sur Oscar Wilde ne semble digne d’un regard.

le feuilleton de l'été_le portrait de dorian gray

Ce n’est pourtant pas tant l’oeuvre de Wilde qui choqua ses contemporains. L’auteur irlandais aimait dire qu’il avait mis son génie dans sa vie que et son talent dans son oeuvre. C’est précisément sa façon de vivre qui précipita sa chute. Mort à 46 ans sous un nom d’emprunt dans une chambre d’hôtel parisienne, l’auteur est aujourd’hui célébré dans le monde entier. Que disaient les journalistes lors de la publication de ses ouvrages ? Quel regard portaient-ils sur l’auteur lors de sa chute ?

Lire la suite

L’amant de Lady Chatterley de D.H. Lawrence

Nous concluons notre dossier avec un article sur L’amant de Lady Chatterley de D.H. Lawrence.

le feuilleton de l'été_l'amant de lady chatterley.jpg

Le nom de l’écrivain D.H. Lawrence semble à jamais associé à celui de son héroïne, la sulfureuse Lady Chatterley. Publié en Angleterre plus d’une trentaine d’années après sa mort, L’Amant de Lady Chatterley provoqua, des deux côtés de la manche mais également dans à peu près tous les pays où il fut publié, des débats enflammés à propos de la littérature, de la morale et, bien sûr, de la censure. Le livre ne fut pas interdit en France et fit la gloire posthume de son auteur mais les critiques furent sévères. Ce roman tient-il de la pornographie ? La littérature peut-elle tout se permettre ?

Lire la suite

N’hésitez pas à nous dire ce que vous pensez de ces dossiers et, surtout, de ces oeuvres qui sentent le souffre !

Retour sur le pique-nique des 10 ans de Babelio

Ce n’était au départ qu’une façon informelle de rencontrer les membres du site, c’est devenu un rituel. Nous avons organisé il y a quelques jours la septième édition du pique-nique Babelio, au parc de Bercy pour les Parisiens, mais aussi à Lyon, Marseille, Nantes, Montpellier et Lille pour les lecteurs les plus éloignés de la capitale. En faisiez-vous partie ? Venez raconter votre expérience, sinon, nous vous proposons un petit rappel des faits pour que ne vous manquiez pas le prochain rendez-vous.

20170625_130511.jpg

10 ans de livres et d’échange

Si cela fait un peu moins de 10 ans que sont organisés les pique-niques de Babelio, cette édition fut l’occasion de célébrer l’anniversaire du site, créé en 2007. Peut-être vous souvenez-vous de ce que vous faisiez il y a 10 ans ? Si vous aimiez déjà les livres, il y a de fortes chances pour que l’on vous retrouve, si nous pouvions l’espace d’un instant revenir dans le temps, en train de faire la queue en librairie, chez vous, sous votre couette ou sur un banc, déjà au parc de Bercy peut-être, plongé(e) quoi qu’il en soit dans les toutes dernières aventures d’Harry Potter qui sortaient alors de librairie.
Il y a dix ans, trois petits rats de bibliothèque, qui se sont plus noblement appelés Les trois Ours, proposaient dans leur coin un site permettant de ranger ses livres, de partager ses critiques, de découvrir de nouveaux livres. Babelio ressemblait alors à ça :

captura

Les échanges entre lecteurs étaient encore peu poussés et ce n’est qu’en 2011 que nous avons proposé un pique-nique à Paris afin de mettre un visage sur les pseudos et amis virtuels rencontrés tous les jours sur le site.

Vous pouvez retrouver dans les archives du blog le compte rendu et quelques photos de la première édition -historique !- des pique-niques. Nous étions alors une vingtaine de lecteurs réunis sous la pluie certes, mais heureux de pouvoir partager un moment à parler de livres.
En 10 ans, le site a pris, grâce aux lecteurs, une nouvelle ampleur, nos pique-niques également.

La septième édition parisienne

Avec toujours le parc de Bercy comme immanquable point de rendez-vous, ce n’est plus une vingtaine de membres mais plus d’une centaine de lecteurs qui se sont réunis à Paris sous un soleil bienveillant. Au programme, pour commencer, un thé d’accueil, le tirage au sort d’un ticket de tombola et la possibilité de déposer, dans une boîte, le livre de la loterie.

 

Certains ont fait un effort tout particulier pour emballer le livre, en indiquant à qui celui-ci s’adressait plus particulièrement. L’idée, comme à chaque édition est de déposer un ouvrage emballé et accompagné d’un petit mot expliquant pourquoi il mérite à tout prix d’être lu. Chacun pioche ensuite dans la grosse boîte et repart avec un livre ainsi conseillé par un autre membre de Babelio.

20170625_130016.jpg

Une fois tous les livres déposés dans la boîte, tout le monde s’est installé afin de prendre part à un festin de Babette convivial : chacun était invité à apporter quelques mets préparés ou non et à les partager avec les autres : cake au poulet, clafoutis, macarons, financiers,  avez-vous goûté de tout ?

 

 

Qui dit anniversaire, dit cadeaux. Pour célébrer ces 10 ans, nous avions de nombreux goodies Babelio (des gobelets, carnets ou bloc-notes) à faire gagner. La seule condition étant de jouer et de remporter une des sessions de quiz organisées sur place. Evidemment, c’est plus facile à dire qu’à faire et seuls les meilleurs -ou les plus chanceux 😉 – ont reporté les lots. Si vous voulez la prochaine fois repartir avec les poches remplis de cadeaux estampillés Babelio, pensez à réviser les quiz ! Les participants étaient libres de jouer seuls ou en groupe en formant une équipe.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Autant le dire tout de suite, la boîte de la loterie de livre a ensuite été littéralement dépouillé par les lecteurs, chacun piochant au hasard des emballages !  Les participants ont ensuite dévoilé quel livre ils avaient piochés. De quoi alimenter les conversations, sur la pelouse puis sur Babelio. On espère que vous avez tous aimé l’ouvrage reçu.

 

20170625_142542.jpg

Un pique-nique en amont de la rentrée littéraire

Peut-être vous êtes-vous demandé, en lisant l’article, pourquoi chaque lecteur, à son arrivée, a dû piocher un ticket de tombola. Il a eu son importance et pas des moindres puisque, en partant, chaque participant a pu récupérer un sac contenant un livre de la rentrée littéraire à venir glissé par l’équipe de Babelio. Merci à tous les éditeurs participants, tout le monde a été ravi de recevoir en avant-première un livre de la rentrée :

Au diable vauvert, Aux forges du vulcain, Belleville Editions, Bragelonne, Cherche midi éditions, Christian Bourgois, Fayard, Flammarion, Gaïa, Gallmeister, Héloïse d’Ormesson, La table ronde, L’âge d’homme, L’aube, Le Rouergue, Leduc S., Les Escales, L’iconoclaste, Louison Editions, Métailié, Mirobole, Philippe Picquier, Piranha, Place des Editeurs, Plon, Serge Safran , Stock, Verdier.

N’oubliez pas de poster une critique du livre si celui-ci vous a plu, (ou pas !).

20170625_142527.jpg

20170625_142721.jpg

20170625_142719.jpg

Un rendez-vous national

Le 25 juin fut un peu la journée nationale de Babelio. En effet, d’autres pique-niques ont été organisés aux quatre coins de la France ce jour-là, réunissant lecteurs et membres de Babelio. A Nantes, Montpellier, Marseille, Lille et Lyon, c’est autant de festins, de sessions de quiz et de discussions autour des livres qui ont été organisés.
Un grand merci à Cécile, Hélène, Catherine, Marine et Louise qui ont admirablement relevé le défi d’animer chacune une de ces cinq rencontres malgré le soleil de plomb. Leur gentillesse et leur sens de l’accueil ont été unanimement salués.
Nous  essaierons l’année prochaine de voir encore pus grand et de proposer l’événement dans d’autres villes. Si vous êtes intéressés, manifestez-vous !
Voici quelques images de ces pique-niques organisés dans toute la France :

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Merci encore pour votre présence à ces différents événements. N’hésitez pas à nous dire avec quels livres vous êtes repartis. Nous organiserons un nouveau rendez-vous l’année prochaine. En attendant, nous vous proposons de revivre l’événement en vidéo : 

A l’année prochaine ?

Où nos pique-niques seront l’occasion de fêter nos 10 ans (dans toute la France)

Page générale

Babelio organise cet été son fameux pique-nique annuel. Cette année, nous vous proposons de fêter, en plus, les 10 ans de Babelio. Et comme nous voyons les choses en grand, nos pique-niques s’exportent hors de la capitale avec, en plus du pique-nique parisien, un nouveau rendez-vous à Lyon mais aussi à Lille, Marseille, Nantes et Montpellier.

Des plus fidèles membres de Babelio aux nouveaux inscrits en passant par les lecteurs les plus curieux, nous invitons toutes les personnes intéressées pour participer à l’un de ces pique-niques à s’inscrire sur la page d’inscription correspondante. Ces inscriptions nous permettront d’organiser ces pique-niques correctement et de vous tenir informés.

–       Le pique-nique parisien

–        Le pique-nique lyonnais

–       Le pique-nique lillois

–       Le pique-nique marseillais 

–       Le pique-nique nantais

–       Le pique-nique montpelliérain 

La date sera la même pour chaque pique-nique : le dimanche 25 juin à partir de 12h30. Au programme, une loterie de livres, des sessions de quiz et bien sûr un festin digne de Babette.

Comme l’équipe de Babelio ne pourra se multiplier, nous invitons des volontaires à se signaler lors de l’inscription pour nous aider à organiser chaque pique-nique situé en province : recevoir les cadeaux à distribuer lors du pique-nique, accueillir les participants, lancer les jeux. Les volontaires seront récompensés par des livres de la rentrée littéraires et des goodies Babelio qu’ils recevront en exclusivité.

Si à Paris, le point de rendez-vous sera comme d’habitude l’orangerie du parc de Bercy et à Lyon le Parc de la Tête d’or, nous conviendront ensemble des lieux des autres rendez-vous.

Si vous souhaitez venir accompagnés, vos amis sont également les bienvenus.

En attendant, merci de vous inscrire sur la page du pique-nique qui vous intéresse (pour rappel : Le pique-nique parisien ; Le pique-nique lyonnais ; Le pique-nique lillois ; Le pique-nique marseillais ; Le pique-nique nantais ; Le pique-nique montpelliérain) !

Où Babelio vous présente ses nouveaux insignes pour les experts

Souvenez-vous, il y a un peu près 5 ans, Babelio vous faisait découvrir ses insignes experts qui récompensent les grands contributeurs et mettent en lumière les lecteurs férus d’un domaine particulier. Ainsi, les amateurs de littérature anglaise se sont vus décorés d’un badge montrant l’étendu de leur maîtrise, tout comme les spécialistes des romans d’amour, de philosophie ou de comics.

A la demande des Babelionautes, la liste des insignes s’est élargie pour s’ouvrir à de nouveaux horizons. Après le XIXème siècle, c’est au tour des siècles antérieurs d’être à l’honneur, ce qui devrait ravir les amateurs de romans historiques ou les amoureux de ces périodes. Les experts du 9ème art ne sont pas en reste puisque trois nouvelles catégories dédiées au manga ont été créées : le shônen, le shôjo et le seinen, le tout accompagné d’un badge consacré au roman graphique. Les autres petits nouveaux se trouvent ci-dessous, nous vous laissons le soin de les découvrir sans plus attendre et de consulter leurs descriptions sur la page dédiée aux experts.

NouveauxInsignes.jpg

Si vous pensez que d’autres badges manquent à l’appel, n’hésitez pas à nous en faire part en commentaire. Peut-être seront-ils les prochains à voir le jour sur le site.

Où Babelio propose un calendrier des sorties littéraires

Nous vous avons très récemment sollicités sur les fonctionnalités manquantes que vous jugeriez les plus utiles sur Babelio. Une en particulier a été demandée par une grande part d’entre vous : le calendrier des sorties littéraires, personnalisé selon vos auteurs préférés.

Alors nous sommes assez heureux que ce projet n’ait pas été renvoyé aux calendes grecques, vous pourrez donc le découvrir en bêta dès le Septidi 17 Nivôse du calendrier républicain, aussi marqué à la date du mardi 17 janvier du calendrier grégorien, c’est à dire…dès aujourd’hui !

capture

Alors comment ça marche ? En vous rendant sur la page à paraître, accessible depuis le menu Découvrir> Livres, vous retrouverez un calendrier des sorties avec de nombreuses options de filtrage :

  • Les plus populaires met en avant les sorties futures les plus attendues. Si vous souhaitez découvrir la totalité des livres à venir, cliquez sur Tous les livres
  • Livres de mes auteurs filtre les résultats sur des titres d’écrivains déjà présents dans votre bibliothèque. Vous pourrez ainsi aisément découvrir les futures publications de vos auteurs favoris
  • Vous pourrez également découvrir les sorties par thème via le nuage de mots clés à droite, ou encore les futures sorties par maison d’édition.

Il est ainsi désormais très aisé de retrouver les romans policiers à paraître ou les prochaines sorties de Gallimard.

Bien entendu plus la base bibliographique de Babelio sera enrichie avec vos étiquettes de classement ou avec les nouvelles notices de maisons d’édition plus ce calendrier sera exhaustif.

Nous apportons également quelques modifications pour mieux mettre en avant les à paraître :

  • Sur votre accueil personnel, vous retrouverez les livres à paraître de vos auteurs :capture
  • Sur chaque page auteur, les à paraître sont mis en avant dans le bloc bibliographie, avec la date de publication prévue

sans-titre-1

  • Enfin sur la page livre, la date de publication est désormais plus précise. Nous essayons de mettre en avant la date de première publication en français et nous proposerons à terme des moyens de correction pour avoir la donnée la plus précise possible.

sans-titre-2

N’hésitez pas à nous dire en commentaire de ce billet si vous trouvez ces nouveautés utiles et ce que nous pourrions améliorer !

Ils ont assisté au tournage de La Grande Librairie (et ont beaucoup aimé)

Comme vous le savez peut-être, la semaine dernière, certains d’entre vous ont eu la chance d’assister au tournage d’une émission de La Grande Librairie, animée par François Busnel, dans le cadre du partenariat entre Babelio et l’émission littéraire.

pagerencontre-lgl

Puisque tout le monde avait l’air d’apprécier, nous nous sommes permis de demander leurs impressions à nos membres. Voici ce qu’ils nous ont répondu !

Ce fût l’occasion de voir et d’entendre en direct Elisabeth Badinter. J’ai découvert cette belle femme en 1980 avec L’amour en plus que j’avais emporté avec moi au cas où j’aurais pu le lui faire dédicacer, d’autant que c’était une édition de 1980 ! Le pouvoir au féminin sera une de mes prochaines lectures sans en douter !  

Et puis Pascal Quignard qui m’a fait rêver adolescente avec Le salon de Würtemberg et à continué tout au long de son oeuvre. Je lirai bientôt Les larmes avec un grand plaisir.

Et des auteurs que j’ai découvert : Emmanuel de Waresquiel et son Juger la reine qui me fait très envie. Avoir invité et mis face à face le procès de Marie-Antoinette et le pouvoir qu’a exercé sa mère narré par la très ciselée Elisabeth Badinter fût un pur régal.

Histoire du lion Personne  de Stéphane Audeguy, un conte (si ma mémoire est bonne et non une fable) encore sous la Révolution est une belle découverte. Je ne connaissais pas cet auteur… Voilà qui est fait !

Et surtout La danse des vivants de Antoine Rault qui évoque l’inhumain en l’homme (sujet que je dois traiter d’ici 3 mois pour l’université) à travers l’amnésie, son vécu et ce que l’homme peut faire de celui qui a perdu tout repère avec la problématique du nom, de l’identité.

Donc les envies insatiatiables et intarissables de lire n’ont fait que se renforcer.

Le moment fût agréable, élégant et accueillant, tant au niveau du plateau et des techniciens, que les 2 représentantes de Babelio.

Vous pouvez être fiers de votre travail et de vos manifestations qui permettent, notamment, de ne pas en rester au virtuel et de rencontrer d’autres lecteurs et d’échanger nos passions, nos goûts, nos envies.

Merci encore

Agyness

Tout d’abord, un grand merci à Babelio et à la Grande Librairie pour cette jolie expérience !

C’était assez étrange de passer derrière l’écran pour assister au tournage de cette émission qu’on regarde toujours avec plaisir. Mais on est avant tout ravis de pouvoir voir le plateau en vrai, avec les tranches colorées de ces livres (qu’on n’a malheureusement pas eu le plaisir de tous lire). Et c’est évidemment un plaisir de voir arriver les invités et François Busnel !

Je voulais tout particulièrement rencontrer Pascal Quignard, qui était vraiment très ouvert aux autres invités et qui m’a donné très envie de lire son nouveau livre. Son dialogue avec Elisabeth Badinter, notamment, était passionnant.

A la fin, on ne peut que repartir avec une liste de livres à lire !

Tiffany

Je regarde l’émission toutes les semaines, et j’ai vraiment aimé le fait de voir comment se passait le tournage. Assister aux essais de sons avec les différents invités, voir François Busnel arriver avec sa pile de livres et de notes, voir ce qui se passe sur le plateau pendant les petits reportages qui sont insérés dans l’émission, voir la personne chargée de surveiller le temps alloué à chaque invité et qui fait des signes avec sa tablette à François Busnel, voir à quoi ressemble « en vrai » le décor : j’ai trouvé tout ça très intéressant.

Un petit mot sur le contenu. Tout comme vous, j’ai beaucoup apprécié l’émission. Une fois de plus, j’en ressors avec des titres à ajouter sur ma liste à lire.

Un énorme coup de cœur pour Elisabeth Badinter : quelle intelligence et quelle remarquable façon de s’exprimer ! Et quelle vivacité d’esprit ! J’ai été frappée par sa façon active de participer à toute l’émission, y compris après son propre temps de parole, à travers des interventions très pertinentes et une écoute que l’on voyait en permanence très attentive (Assister au tournage permet de regarder tous les invités à la fois, et de ne pas dépendre des choix qui seront faits au montage.) Son livre a l’air passionnant.

J’ai également très envie de lire Les larmes de Pascal Quignard. D’abord parce que Pascal Quignard a une écriture magnifique, et parce que le sujet de son nouveau livre me donne terriblement envie, moi qui suis passionnée par tout ce qui touche à la langue française : remonter à ses origines en compagnie d’un auteur à l’écriture si poétique va sûrement nous offrir un voyage passionnant.

Enfin, j’ai noté L’idée ridicule de ne plus jamais te revoir de Rosa Montero, dont il a été question. Ce livre était déjà dans ma liste, mais enfoui sous une pile d’autres titres : il va remonter !

Voilà un petit tour d’horizon de ce qui m’a le plus intéressée dans cette émission. Non pas que le reste n’ait pas eu d’intérêt, mais j’ai fait un choix.

Un grand merci à Babelio pour cette expérience qui m’a enchantée !

Nathalie

Challenge sportif de la littérature

Envie de prendre part cette année aux challenges sportifs de l’été ?

Participez au challenge sportif de la littérature !

challengesportif

Parce que l’on a pensé à vous mais surtout parce que la littérature est elle aussi une discipline sportive (si, si, on ne vous l’avait jamais dit ? 😉 ), nous vous avons concocté un petit programme, sur mesure bien sûr.

Du 5 au 21 août, défiez-vous les uns les autres en participant aux six challenges sportifs de littérature qui seront publiés tout au long de la compétition. Nous dévoilerons ici-même les différentes épreuves, au rythme de trois par semaine.

Voici les challenges que vous pouvez dès à présent relever :

Semaine 1 :

Semaine 2 :

Tous les challenges ont maintenant été dévoilés. Maintenant que vous avez relevez tous les défis, il ne reste plus qu’à attendre la sélection du gagnant. 😉

A la fin de la compétition, l’un des participants sera tiré au sort et remportera un livre 🙂 Pour avoir une chance de gagner, rien de plus facile : il suffit de participer à toutes les challenges sportifs de la littérature. Et, même si vous ne brillez pas partout, ce n’est pas grave ! Vous aurez quand même toutes vos chances 🙂

Le jeu se terminera le 21 août.

Et pour accompagner votre voyage à Rio de Janeiro, au Brésil, nous avons complété ces challenges sportifs de l’été par une petite liste de livres qui vous fera découvrir le Brésil littéraire.

Bonne chance à tous !

Et belles lectures 🙂

– – –

* Fin de la compétition *

Après deux semaines de compétition et vos nombreuses réponses à nos challenges littéraires, voici venu le temps des résultats.

Mais avant toutes choses, nous souhaitions vous remercier ! En quinze jours, vous avez été plus de trois cents à participer et à partager avec nous vos succès, vos impressions, vos défaites… Merci !

En résumé :

On félicite également les lecteurs qui sont parvenus à grimper sur le podium 🙂 :

Et, comme nous sommes dans une compétition, il doit forcément y avoir un gagnant 🙂   Nous avons effectué un tirage au sort. Le lecteur sélectionné a été contacté et devrait recevoir très bientôt sa petite surprise littéraire (et, encore une fois, on rappelle qu’il n’a pas été sélectionné selon son score).

Voilà donc pour ces Challenges sportifs littéraires de l’été 2016. En attendant une nouvelle compétition de quiz, on vous dit à très vite sur Babelio 🙂

Deuxième partie de notre jeu de l’été : Bons baisers de Babelio

Vous avez été très nombreux à participer à la première partie de notre jeu de l’été (on comptabilise près de… 2000 réponses en tout et un record de pages vues pour le blog battu le 12 juillet !). Ce jeu vous a permis de recevoir une carte postale (même virtuelle) de 25 écrivains. Le facteur vient de passer, il a de nouveau une carte pour vous !

Header

Comme lors de la session de juillet, nous vous présentons ci-dessous 25 cartes postales écrites par de célèbres écrivains*, toutes époques confondues. L’idée, c’est qu’elles n’ont pas été signées (quels étourdis ces auteurs) et c’est à vous de retrouver qui les a écrites ! Sur la droite de chaque carte, vous avez une image de la résidence de l’écrivain auteur de la carte, et sur la gauche, son texte.

Pour jouer, c’est très simple. Sous chaque carte vous pouvez écrire votre réponse ou bien nous indiquer en commentaire de cet article, la liste de vos réponses en veillant à bien indiquer le numéro de la carte. Ces cartes prennent directement la suite de celles de juillet, elles commencent donc avec le numéro 26.

Exemple :
26- Tolkien
30-Marguerite Yourcenar
43- Richard Brautigan

Pour pouvoir gagner, il vous suffit de participer, pas besoin de trouver l’intégralité des bonnes réponses. Vous pouvez simplement proposer des noms pour quelques cartes postales, vous aurez autant de chance d’être tiré au sort que les autres. Nous tirerons au sort un participant par session (celle de juillet et celle d’août) et les deux gagnants se verront envoyer un livre !

Pour que tout le monde puisse jouer les commentaires seront masqués jusqu’à la fin août.

Alors, prêt pour le grand voyage ?

Voici la seconde série de cartes postales (cliquez sur les images pour les agrandir) :

EDIT :
Bonjour à tous !
Le jeu prend fin aujourd’hui. Merci à tous les nombreux participants qui ont fait de ce jeu un grand succès (il y a eu un record d’audience sur le blog lors du lancement du jeu début juillet \o/ ). 
On compte près de 2000 réponses pour l’édition de juillet et 1600 pour celle d’août. Beaucoup de bonnes réponses parmi les suggestions qui seront accessibles aujourd’hui. 

Le gagnant recevra un mail dans la journée 🙂

Voici les bonnes réponses de notre jeu de l’été

Session de juillet
1 Victor Hugo installé à Guernesay dans sa maison appelée Hauteville House. Le recueil en question est les Contemplations.
2 Alexandre Dumas père. Plusieurs indices vous permettaient de l’identifier : les « feuilletons » pour lesquels il était célèbre et « Auguste Maquet », son nègre littéraire. Le nom du chateau ? Le Château de Monte-Cristo, bien sûr !
3 George Sand qui ne tient pas tant à revoir son amant Musset à Nohant-Vic.
4 Boris Vian dans son appartement situé dans l’enceinte du Moulin-Rouge. Tout le monde a compris l’allusion aux pianocktails ? 🙂
5 Agatha Christie en train de concocter un nouveau crime tout en se baladant dans sa propriété de Greenway House.
6 Francis Scott Fitzgerald qui organise des fêtes à Antibes, comme son héros dans Gatsby le Magnifique.
7 Robert Louis Stevenson parti vivre (et mourir) sur l’île Samoa. Henry James, un ami, lui écrivit : « Mon cher Louis, Vous êtes trop loin, vous êtes trop absent, trop
invisible. La vie est trop brève et l’amitié un sujet trop délicat pour jouer de tels tours. Donc, revenez, arrêtez-moi tout cela -noyez-moi tout cela et revenez ». Il répondra ceci : Mon cher James, Oui, je l’avoue, je faillis à l’amitié […] Mais jugez-moi avec clémence. J’ai retiré plus de plaisir et d’amusement de ces derniers mois que je n’en ai jamais eu auparavant, et ma santé n’a jamais été meilleure depuis dix ans. […] bien que la mer soit pleine de périls mortels, j’aime à vivre ici, et j’aime les tornades (quand elles sont passées) ; et je ne puis dire combien ce m’est une joie que d’arriver en vue d’une île inconnue.  »
8 Descartes qui vous a envoyé ce mot depuis la ville de… Descartes (bien qu’elle fut en son temps connue sous le nom de  La Haye-en-Touraine.)
9 Sylvain Tesson qui a rôdé un temps près du lac Baïkal, un peu avant d’entamer le trajet de la retraite de Russie menée par Napoléon Ier qui sera racontée dans le livre Berezina.
10 Ian Fleming qui vivait en Jamaïque dans sa propriété Golden Eye, nom qui sera repris pour une (excellente) avanture cinématographique de James Bond.
11 Philippe Sollers, qui aime passer du temps sur l’île de Ré, même si on l’associe souvent, il est vrai, à Venise.
12 Maurice Leblanc qui vivait à Etretat. Avez-vous été mis sur la piste grâce à notre indice ?
13 Marguerite Duras en Indochine  et qui aurait pu vous présenter son amant à qui nous avons fait subtilement (hum…) référence !
14 Karen Blixen qui travaille dur pour faire pousser quoi que ce soit sur les plantations de son mari au Kenya.
15 J.K Rowling qui écrivit une grande partie des aventures d’Harry Potter dans les cafés d’Edimburg dont The Elephant House. 
16 Edmond Rostand vous a envoyé sa lettre d’Arnaga dans le pays basque.
17 Ernest Hemingway qui écume les bars de La Havane. (Certes, il ne fit pas que ça !)
18 Rudyard Kipling dans sa jungle (si ce n’est pas un indice !), pardon dans le jardin de sa maison à Burwash en Grande-Bretagne.
19 Franz Kafka à Prague qui lutte contre l’idée de se métamorphoser en un monstrueux insecte!
20 Lewis Carroll à Oxford qui semble avoir déjà quelques idées pour son roman Alice aux pays des merveilles.
21 Jules Verne qui veut s’échapper de son quotidien à Nantes.
22 Marguerite Yourcenar qui vous écrit depuis Saint Jans Cappel dans le Nord pas de Calais.
23 Jean Giono à Manosque qui a connu un grand succès avec son premier roman Colline, mentionné dans la carte.
24 William Faulkner depuis Oxford dans le Mississippi. Monnaie de singe devait vous mettre sur la piste.
25 Gérard de Nerval en pleine balade bucolique à Mortefontaine, St Germain en Laye.
Session d’août : 
26 Virginia Woolf qui a écrit sa carte depuis Lewes en Grande-Bretagne.
27 Johann Goethe depuis Weimar.
28 Leon Tolstoï de Toula en Russie.
29 Jacques Prévert avec un clin d’oeil à Boris Vian, qui était présent dans notre session de Juillet. C’est cependant d’Omonville-la-petite qu’il écrit cette carte.
30 Théophile Gautier qui prépare des plats à Neuilly.
31 Voltaire qui ne signe pas une Lettre (un indice qui n’aura échappé à personne ) mais une carte postale depuis  son Château de Cirey  en Haute Marne
32 Mme de Sévigné qui prend la pluie bretonne l’air breton à Vitré.
33 Paul Claudel qui évoque sa soeur sculptrice dans cette carte envoyée de Brangues en Isère.
34 Pierre de Ronsard vous a écrit depuis le Prieuré St Cosme près de Tours.
35 Jean-Paul Sartre qui écrit depuis son immeuble parisien du 14ème arrondissement. Ou bien écrit-il sa carte du Flore ?
36 Honoré de Balzac en son appartement rue Raynouard à Paris
37 Olivier Adam qui écrit des remparts de Saint-Malo alors qu’il fait ses premiers pas au cinéma.
38 Colette qui partage sa joie d’être acceptée à l’Académie française depuis St Sauveur en Puisaye.
39 Mary Higgins Clark qui entre l’écriture de deux romans policiers vous a écrit depuis sa ville natale de New-York.
40 Pierre Loti a eu le temps, avant de repartir en voyage de vous écrire depuis Rochefort.
41 Jean-Jacques Rousseau.  Oui il y avait bien un jeu de mot : les Charmettes lieu de sa résidence/ Vous charmer ;).
42 Antonin Artaud parti en Irlande. Voici d’ailleurs le commentaire de son médecin : « Mégalomanie syncrétique: part en Irlande avec la canne de Confucius et la canne de St Patrick. Mémoire parfois rebelle. Toxicomanie depuis 5 ans (héroïne, cocaïne, laudanum). Prétentions littéraires peut-être justifiées dans la limite où le délire peut servir d’inspiration. À maintenir.  » (On a essayé de reproduire cette idée du délire dans notre carte.)
43 Jack London inconsollable depuis l’incendie qui a ravagé sa maison de Glen Ellen en Californie.
44 Mark Twain dans son incroyable maison à Hartford dans le Connecticut, avant qu’il ne soit ruiné et obligé de la quitter.
45 Lord Byron depuis l’une des centaines de pièces qui constituent cette impressionnante demeure située à Newstead Abbey dans le Nottinghamshire.
46 Stephen King, qui ne semble jamais quitter le Maine, une région du nord-est des Etats-Unis.
47 Edgar Allan Poe, qui vivait dans une toute petite maison d’un quartier pauvre du Bronx. Un maison qu’il adorait :  » C’était le plus doux petit cottage qu’on puisse imaginer. Oh, comme nous étions suprêmement heureux dans notre cher cottage ».
48 William Shakespeare qui, s’il a véritablement vécu, serait né à Stratford-upon-Avon, une ville du centre de l’Angleterre.
49 George Orwell, qui vivait dans une partie totalement isolée (!) d’une île (!!) écossaise, Jura.
50 Jack Kerouac qui dormait au Chelsea Hotel à New-York. Certes, de nombreux auteurs sont passés par cet hôtel devenu un symbôle des années 1960 mais le « fichu manuscrit » était un indice pour l’identifier, La Route ayant été écrit en un seul jet sur un seul et unique rouleau de papier.

*Enfin, faisons comme si

Où l’on remercie les lecteurs présents à notre pique-nique annuel !

C’est devenu, au fil des ans, le rendez-vous des plus fidèles membres de Babelio mais aussi des lecteurs curieux (ou gourmands) : le pique-nique Babelio se tenait pour la cinquième année consécutive, dans le parc de Bercy à Paris mais aussi, pour la première fois de son histoire, au Parc de la Tête d’Or à Lyon !


Un cinquième pique-nique sous le signe de la nouveauté

A Paris, cette année était celle des nouveautés. Pour proposer aux pique-niqueurs de nouvelles choses, l’équipe de Babelio, avec à sa tête un duo féminin composé de Marie-Delphine et d’Octavia, a décidé de sortir le grand jeu en ce 3 juillet 2016, date retenue pour les festivités : gobelets estampillés Babelio, thés glacés de bienvenue et tombola attendaient les participants à l’accueil.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La tombola a permis à de nombreux participants de repartir avec un sac contenant un livre de la rentrée littéraire. Encore un grand merci aux éditeurs participants (Denoël, Héloïse d’Ormesson, Libella, Place des éditeurs, Seuil, Albin Michel, Allary Editions, Calmann-Lévy, Gaïa, Grasset, Metailié, Payot/Rivages, Piranha).

DSC03146
Que les heureux réceptionnaires des ouvrages n’hésitent pas à publier leur critique du livre reçu en avant-première !


Un repas convivial

Qui dit pique-nique, dit nourriture à partager. Une nouvelle fois, nos lecteurs nous ont proposé différents plats préparés tels qu’une fougasse, des cakes, des tartes et de nombreuses choses salées ou sucrées proposées à toutes les personnes présentes.

DSC03072
Un moment convivial qui a permis à chacun de discuter de ses plus beaux coups de cœur littéraires, ses dernières critiques ou bien ses scores à notre compétition de L’Euro 2016 🙂


Deux quiz, quatre gagnantes

Comme chaque année, ce rendez-vous annuel a été l’occasion d’organiser deux quiz permettant aux meilleurs de repartir avec une Babelio Box remplie de livres et de goodies. Cette fois-ci ce sont deux groupes de deux femmes qui ont chacun remporté la partie.
Les voici ci-dessous en train de joyeusement déballer leurs Box. Le plus dur sera le partage de leurs contenus :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bravo à elles quatre ! Il n’était pas facile de répondre à toutes les questions issues des différents quiz publiés sur Babelio par l’ensemble des membres. Révisez en jouant à ceux-ci et vous aurez peut-être une chance l’année prochaine.


Une loterie 

Autre moment incontournable de nos pique-niques, la loterie de livre qui permet à tous les participants de partager un coup de coeur dédicacé ainsi que de repartir avec un nouveau livre conseillé par un membre. Il était en effet demandé à tous les participants de venir avec un livre de poche dédicacé puis emballé. Tous les livres ont été placés dans un panier dans lequel il fallait ensuite piocher pour repartir avec un livre ! N’hésitez pas d’ailleurs à nous dire avec quel livre vous êtes repartis en commentaire.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce fut au final une très belle journée malgré la pluie et les nuages qui recouvraient le parc de Bercy.


Grande première, les pique-niques Babelio se sont pour la première fois exportés en province !

C’est la pelouse du Parc de la Tête d’or à Lyon qu’a eu lieu le premier pique-nique Babelio hors de Paris. Une expérience qui devrait ouvrir la voie à d’autres rendez-vous en dehors de la capitale. Merci à tous les participants (une trentaine, belle réussite !)  et plus particulièrement à Amandine et Hélène qui ont pris le relais, sur place, pour organiser le pique-nique. Les locaux de Babelio étant situés à Paris, il ne nous était en effet as possible de nous joindre aux participants lyonnais mais ce n’est que partie remise. Eux ont en tout cas eu le soleil, contrairement aux parisiens.

Voici les photos prises par Amandine. Encore un très grand merci à elle.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bref, un grand merci à tous ceux qui, à Lyon ou à Paris, ont fait de ces pique-niques littéraires et gourmands de vraies réussites.