À la rencontre des membres de Babelio (19)

Avec 500 000 utilisateurs, on en croise du monde sur Babelio. Pour que la communauté demeure, malgré son ampleur, un endroit convivial où l’échange est à l’honneur, nous avons décidé de vous donner la parole. Puisqu’un lecteur n’est jamais las de conseils de lecture, voici le portrait livresque de l’un de nos lecteurs.

thedoc1_v2

Rencontre avec thedoc, inscrite depuis le 17 avril 2014.

Comment êtes-vous arrivée sur Babelio ?

J’ai toujours eu l’habitude de prendre des notes de mes lectures sur des bouts de papier, des feuilles volantes…sans vraiment trop savoir quoi en faire. Et la plupart du temps, je les perdais ! Comme ma mémoire en plus n’est pas infaillible, cela m’agaçait profondément de ne pas pouvoir retrouver le nom d’un auteur ou d’un personnage d’un livre que j’avais pourtant lu. Il y avait donc urgence à trouver une solution pour que mes lectures ne partent pas en fumée !

J’ai l’habitude dans mon métier (professeur-documentaliste) d’inventorier les livres via un logiciel et je cherchais donc pour mon utilisation personnelle un outil de ce genre … mais nettement plus convivial ! En surfant sur le web à la recherche de nouveautés littéraires, je tombais souvent sur des pages de Babelio qui m’est apparu finalement comme la bibliothèque virtuelle idéale pour garder une trace de mes lectures. J’ai sauté le pas et hop, je me suis inscrite !

J’utilise désormais Babelio aussi bien pour mon goût personnel que pour mon travail.

thedoc3_v3

Quel(s) genre(s) contient votre bibliothèque ?

Beaucoup de classiques lus durant mes études : romans, poésie, théâtre, essais philosophiques… On y retrouve aussi essentiellement de la littérature contemporaine française autour de mes auteurs favoris : Le Clézio, Pennac, Philippe Claudel, Sylvie Germain, Delphine Bertholon… Quelques policiers et un peu de bandes dessinées. Beaucoup de romans et récits historiques aussi. Et enfin de la littérature ado que je lis par obligation dans le cadre de mon métier mais surtout par plaisir ! Les livres qui peuplent mes étagères sont vraiment des livres que je possède depuis longtemps, auxquels je tiens ou bien des cadeaux. En fait, je n’ai pas une grande bibliothèque car j’emprunte essentiellement au Centre de Documentation et d’Information où je travaille. C’est un peu comme ma « deuxième » bibliothèque que j’approvisionne selon les goûts des usagers… et les miens ! Et là, vous trouverez en grand nombre des polars d’Henning Mankell, d’Arnaldur Indridason ou encore de Dennis Lehane, mes « chouchous ».

thedoc2_v2

Vous lisez beaucoup de romans historiques, qu’aimez-vous dans ce genre en particulier ?

Pour faire court : la littérature a été ma première grande passion, l’Histoire la seconde !

Et maintenant, pour faire long… J’ai pu réunir ces deux centres d’intérêt en faisant après mon bac une Prépa littéraire spécialisation Histoire, ce qui m’a permis de bifurquer ensuite sur une fac d’histoire. Mes études supérieures m’ont comblée dans le sens où j’ai pu découvrir des ouvrages que je n’aurais sûrement jamais lus par ailleurs. Toutes les périodes historiques m’intéressent et m’intriguent, c’est une curiosité jamais assouvie. Je reste assez fascinée par tous ces hommes et femmes qui nous ont précédés, qui ont vécu des choses qui nous paraissent incroyables aujourd’hui. Et puis, il y a des périodes ou des événements qui m’attirent plus… J’ai lu et je lis toujours beaucoup d’ouvrages sur la Shoah. Adolescente, la prise de conscience de ce qu’il s’était passé durant la Seconde guerre mondiale a été un choc pour moi et j’ai ensuite lu tout ce que je pouvais trouver sur cette période. Le conflit, l’Occupation, l’extermination des Juifs… Ce dernier point soulève chez moi une incompréhension totale et je pense que c’est pour cela que je poursuis mes lectures sur ce sujet. Un génocide est une chose insensée. Ce qu’ont pu faire des hommes à d’autres hommes me laisse ébahie et horrifiée. Alors, si je puis dire, je tente de trouver une espèce d’explication. J’ai donc poursuivi mes lectures sur les génocides avec l’occupation des Khmers rouges au Cambodge et plus près de nous sur le génocide des Tutsis et Hutus modérés au Rwanda. Les ouvrages de Rithy Pan, de François Bizot, de Jean Hatzfeld ou encore les romans de Scholastique Mukasonga sont remarquables et sont des témoignages essentiels pour les jeunes générations. Quant à ma tentative d’explication, je n’en ai pas. Je garde en souvenir (merci Babelio !) cette citation tirée de Récits des marais rwandais :

« Ce qui s’est passé à Nyamata, dans les églises, dans les marais et les collines, ce sont des agissements surnaturels de gens bien naturels […] Ces gens bien lettrés étaient calmes, et ils ont retroussés leurs manches pour tenir fermement une machette. Alors, pour celui, qui comme moi, a enseigné les Humanités sa vie durant, ces criminels-là sont un terrible mystère. »

récits des marais rwandais

Quelle est votre première grande découverte littéraire ?

la ronde et autres faits diversJean-Marie-Gustave Le Clézio. En classe de Première littéraire, je me souviens encore des lectures à haute voix de Madame Cécillon, professeur de Français (Madame, si vous vous reconnaissez… merci !). Entre deux textes du bac, elle nous lisait des extraits de La Ronde et autres faits divers. Des nouvelles qui me bouleversaient. J’ai ensuite lu Désert, Onitsha, Etoile errante, Poisson d’or, et tant d’autres encore… Je reste toujours sous l’emprise de l’écriture magnifique à l’étrangeté bouleversante de JMG Le Clézio où l’errance, l’exil, les racines et l’adolescence restent les thèmes principaux. Je n’ai pas encore tout lu de Le Clézio, heureusement !

l'enfant méduseEt puis, bien sûr, le tout premier : L’enfant méduse, de Sylvie Germain, découvert au hasard dans les rayonnages du bibliobus. Une révélation pour moi, tant dans l’histoire de Lucie que dans la beauté des mots. Je le qualifierai presque de salvateur pour moi, un livre lu au bon moment.

Quel est le plus beau livre que vous ayez découvert sur Babelio ?

les chutesLes Chutes de Joyce Carol Oates. Je connaissais surtout l’auteure pour ses livres à destination des adolescents et je voulais poursuivre cette découverte avec ses livres pour adultes. Mais cette auteure est très prolifique… Lequel choisir ? C’est en lisant des critiques sur Babelio que je me suis lancée à corps perdu dans les Chutes ! J’ai adoré l’histoire, le style, tout. Là encore, j’ai encore de nombreux ouvrages à lire de cette auteure et j’en suis très heureuse !

Quel est le livre que vous avez relu le plus souvent ?

fantômetteJe ne relis jamais les livres que j’ai déjà lu car il y en beaucoup trop à découvrir ! Les livres que j’ai énormément relus sont ceux de mon enfance qui étaient disponibles à la maison : Fantômette, Le club des cinq, Tintin… J’ai lu et relu mes propres livres (bibliothèque rose) avant de m’attaquer à ceux de mes frères (bibliothèque verte) : Les six compagnons, L’étalon noir… Je les ai proposés il y a quelques temps à mes enfants mais l’aspect un peu vieilli ne les a pas emballés (rires)

Quel livre avez-vous honte de n’avoir pas lu ?

le petit princeLe Petit Prince de Saint-Exupéry et Madame Bovary de Flaubert. C’est surtout le premier qui me fait honte car mon fils l’a lu et son professeur de Français m’a fait une leçon de morale quand je lui ai avoué que je ne l’avais pas lu, du style : « Mais vous avez tout manqué si vous n’avez pas lu Le petit prince ! »

Quant au deuxième, un collègue m’a dit un jour : « Quoi ? Tu as fait une Prépa littéraire et tu n’as pas lu Madame Bovary ?! » Hé bé non… Et je ne le lirai certainement jamais !

Découvrez notre article sur les grandes controverses littéraires consacré à Madame Bovary de Gustave Flaubert.

le feuilleton de l'été_madame bovary

Quelle est la perle méconnue que vous souhaiteriez faire découvrir à nos lecteurs ?

La Fin de Mame BabyQuand je vois le mot « perle », je pense au livre La fin de Mame Baby de Gaël Octavia que Babelio m’a envoyé cet été. Cet ouvrage de la rentrée littéraire 2017 mérite que l’on s’y intéresse car l’auteure me paraît très prometteuse. J’apprécie beaucoup les ouvrages de la collection « Continents noirs » de chez Gallimard qui nous font découvrir de très beaux textes.

Tablette, liseuse ou papier ?

Papier, papier et papier. J’aime les livres, pour l’histoire qu’ils nous font vivre et pour l’objet. J’aime tourner les pages et regarder où j’en suis dans ma lecture en regardant l’épaisseur qu’il me reste. J’aime l’odeur que certains dégagent, les vieux et les neufs. J’aime corner (puis décorner) les pages où j’ai relevé une citation. J’aime les ranger dans ma petite bibliothèque. J’aime leur beauté. Car certains sont magnifiques ! Et j’aime y glisser mon marque-page. D’ailleurs, quel avenir pour les marque-pages sur une liseuse ???

Sinon, j’avoue que je n’ai jamais essayé la liseuse. Cela a très certainement un côté pratique mais cela ne m’attire pas plus que cela. La lecture sur écran n’est vraiment pas ce que je préfère – sauf pour Babélio 🙂

Quel est votre endroit préféré pour lire ?

Je lis un peu partout, dès que l’occasion se présente. Mais mon lit reste mon endroit préféré, en soirée, au calme, avec mon chat qui attend ce moment privilégié.

Avez-vous une citation fétiche issue de la littérature ?

Celle que j’ai mise dans la description de mon profil :

« La lecture élargit l’horizon de la vie, la vie devient plus grande, elle devient autre chose c’est comme si on possédait une chose que personne ne pourra jamais nous enlever, jamais et ça vous rend plus heureux. » (Jon Kalman Stefansson)

Quelle sera votre prochaine lecture ? Comment l’avez-vous choisie ?

elena ferrante le nouveau nom l'amie prodigieuseCertainement L’amie prodigieuse, tome 2. J’ai lu le premier tome conseillé par un ami (salut gonewiththegreen !) que j’ai bien aimé et le second volume m’attend depuis un moment dans ma table de chevet.

D’après vous, qu’est-ce qu’une bonne critique de lecteur sur Babelio ?

Je dirais comme la plupart des membres de Babelio : une critique qui tout simplement vous donne envie de lire le livre, peu importe qu’elle soit courte ou longue. Enfin, je dis ça, mais avouons-le, les critiques les plus longues ne sont sûrement pas celles qui sont le plus lues par manque de temps. Dommage pour moi car j’ai dû mal à faire court !

Personnellement, dans une critique, j’aime retrouver un petit rappel de l’intrigue fait par le lecteur (sans tout dévoiler bien sûr !) pour prendre connaissance du sujet. Ensuite, bien sûr, le ressenti et l’avis personnel comptent énormément et c’est là que tout se joue. Je suis sensible à l’écriture au sens où le lecteur nous emporte facilement dans sa critique et nous rend clairement compte de ses impressions sur l’œuvre et les personnages. Certains lecteurs complètent leurs critiques avec des connaissances personnelles et des références, c’est souvent intéressant.

Ceci étant dit, l’exercice n’est pas aussi simple qu’il y paraît. L’essentiel est que chacun y trouve son compte (rédacteur et lecteur) dans le plaisir d’écrire et dans dans celui de lire.

thedoc4_v2

Une anecdote particulière en rapport avec Babelio ?

Je n’ai pas d’anecdote particulière sur Babelio si ce n’est que je suis devenue addict à ce réseau social littéraire ! J’aime y découvrir des œuvres, retrouver les commentaires des membres, partager avec eux sur nos lectures communes ou à venir, participer aux Masse Critique…. Babelio, c’est tout un monde où se retrouvent les amoureux des livres : il y a de l’humour, de l’émotion , des discussions… Je ne pensais pas à cet effet convivial quand je me suis inscrite mais cela me plaît beaucoup. Babelio, je ne pourrais plus m’en passer…

Merci à thedoc pour ses réponses !

Babelio needs you -itw du mois

31 réflexions sur “À la rencontre des membres de Babelio (19)

  1. Merci Thedoc pour cet apperçu de vous et de votre bibliothèque. Je suis comme vous , j’aime les livres papier, leur odeur, leur toucher, les marque-pages, les corner et décorner…. j’espère bien qu’avec l’évolution de la technologie ils ne finiront pas par disparaître !
    Bonne journée et encore plein de belles lectures.

      • Les livres sur liseuses non, mais les livres papier peut-être.
        Je me pose la question de savoir si les livres sont imprimés sur du papier recyclé.

  2. On ne peut prétendre aimer la littérature et ne pas vouloir lire Mme Bovary qui est le chef-d’oeuvre des chefs-d’oeuvres du roman français…

    • Eh bien si, je vous assure qu’on peut le prétendre ! Mme Bovary est un chef-d’oeuvre pour certains, pas pour d’autres… Ce n’est pas parce qu’il a plu au plus grand nombre qu’il DOIT plaire à tous. Et le nombre de livres à lire, classiques compris, est tellement important que forcément certains passeront à la trappe…
      Je comprends tout à fait le point de vue de Thedoc, moi qui aime la littérature passionnément et qui ai également suivi des études littéraires.
      Et la passion de Thedoc pour la littérature n’est pas à remettre en cause après la lecture de ce billet qui nous fait découvrir nombre de romans intéressants.

      • Merci dedanso pour votre intervention. J’avais préparé mon petit billet pour répondre à Leclez mais j’hésitais à le poster… Bon, je vois que ce commentaire provoque chez vous la même réaction, cela me rassure 🙂

  3. Cher Leclez (Madame ? Monsieur ?),
    Je souhaitais répondre à votre commentaire en message privé sur Babelio mais je ne vous ai pas trouvé… Du coup, je réponds sur le blog et toute la communauté en profitera.
    Je m’attendais à une réflexion de ce genre en citant « Madame Bovary » dans les classiques que je n’ai pas lus… (Seriez-vous par hasard mon collègue ?)
    Tout d’abord, lorsque je mets que je ne lirai certainement jamais ce livre, c’est que la vie est trop courte pour tout lire et que l’œuvre de Flaubert ne passe pas en priorité dans mes lectures. Je n’ai jamais dit que JE NE VOULAIS PAS le lire.
    Ensuite – et je l’avoue, cela m’a un peu agacée – vous dites, que je ne peux prétendre aimer la littérature à partir du moment où je n’ai pas lu « Madame Bovary », « le chef-d’oeuvre des chefs-d’oeuvre du roman français… »… Cette affirmation très présomptueuse n’engage que vous je pense et prend peu en considération l’amour de la littérature qu’éprouvent les personnes qui, comme moi, n’ont pas lu cette œuvre… mais tant d’autres.
    Votre vision est très réductrice et élitiste de ce qu’est la littérature et il faudrait déjà revenir sur cette notion en se plongeant dans « Qu’est-ce que la littérature ? » de Sartre ou encore revenir sur les réflexions de Roland Barthes… Mais ce n’est pas le lieu et pas le moment. Je citerai donc Wikipédia (qui n’est pas la meilleure source mais elle est à portée de clic) : « riche de sa diversité formelle sans limite autant que de ses sujets sans cesse revivifiés qui disent l’humaine condition, la littérature est d’abord la rencontre entre celui qui, par ses mots, dit lui-même et son monde, et celui qui reçoit et partage ce dévoilement. »
    Bon, tout cela est un peu pompeux à l’image de votre réflexion. Mais je l’ai dit, elle m’a un peu (beaucoup ?) agacée…
    Ensuite, qualifier « Madame Bovary » de chef d’œuvre des chefs d’œuvre du roman français, c’est oublier les autres ouvrages et leurs lecteurs. Que faites-vous de tous ces classiques qui sont pour certains le chef d’œuvre des chefs-d’œuvre : « A la recherche du temps perdu » de Proust, « Voyage au bout de la nuit » de Céline, « Germinal » de Zola, les récits de la Comédie Humaine de Balzac, « Notre Dame de Paris » de Victor Hugo …
    Avez-vous lu ces œuvres, cher Leclez ? Si ce n’est pas le cas, pour des personnes qui pensent comme vous, vous n’aimez pas la littérature.
    En ce qui me concerne, je ne saurais m’ériger en juge et censeur et avoir la prétention de dire à quelqu’un que, puisqu’il n’a pas lu telle œuvre, il n’aime pas la littérature.
    Pour finir, je ne prétends pas mais j’affirme : j’aime la littérature !
    Mais maintenant, j’ai encore moins envie de lire « Madame Bovary », dommage pour Flaubert…
    Salutations distinguées.
    Thedoc

    • Il avait rien demandé Gustave et le voilà qui trinque ! ,o)
      Toujours subjectif de qualifier un roman de « chef-d’oeuvre des chefs-d’oeuvre » même si pour le coup, je serais pas loin d’être d’accord mais quel fossé entre porter une oeuvre au pinacle de la littérature et fustiger celle ou celui qui ne l’a pas lu ou pas aimé. Qu’est-ce qu’on se ferait chier si on avait tous les même goûts et étions toujours d’accord sur ce qui est un chef d’oeuvre et ce qui est une purge.
      Babelio n’aurait même plus lieu d’être (l’horreur !)

      Bon je me suis laissé un peu embarquer (le temps que le café refroidisse un peu), en fait j’étais juste venue dire : omg, des Castor Poche !!!

  4. Belle rencontre thedoc ! En terminale, nous avions aussi une dame prof de français qui accompagnait nos lectures un peu ardues d’extraits lus à haute voix. Elle m’a permis de franchir un niveau et d’aborder avec plaisir des lectures de Pierre Loti et d’autres. Précieux des profs de cette envergure passionnés par la branche qu’ils enseignent.

    • Merci Jeunejane.
      Oui, en effet, très précieux ces profs qui offrent des passerelles aux élèves. Et je pense que, quand ça marche, le plaisir est deux fois plus grand chez celui qui transmet que chez celui qui reçoit.

  5. Bonjour à vous !
    J’étais intriguée de connaître l’opinion de theodoc .
    Je suis nouvelle sur le site .
    Je dois reconnaître que cela m’excite de découvrir les différentes personnalités ; savoir comment elles se décrivent ; pourquoi elles savourent telle et telle lecture ; comment elles persuadent tout un chacun du livre à lire absolument .
    La critique est souvent bien écrite .mais si elle est trop longue ,
    Mes yeux se lassent ; mon attention se relâche .
    Une de mes maximes est :  » Peu mais bien !  »
    Nina .

  6. Je trouve que vous parlez très bien de la passion que vous inspirent les livres, ça me touche beaucoup. Merci de continuer à nous le faire partager

  7. Belle interview chère collègue .
    Si tu veux , j’ai encore le profil d’une œuvre de Madame Bovary.On gagnait un temps fou avec cette collection magique !
    A demain !

  8. très belle interview thedoc. Sans vouloir être un oiseau de mauvais augure, la production de livre papier va progressement diminuer et probablement disaparaître faisant peut-être des livres de poche de beaux objets de collection 🙂 Bien que je possède un millier de livre papier chez moi et j’en suis fier, le passage à la liseuse s’est avéré essentiel. C’est un progrès comme le fut le passage du rouleau de papyrus au livre imprimé. C’est un nouveau support qui offre aussi des fonctionnalités que le livre ne pourra jamais proposer 🙂

    • Merci pour votre message Toon.
      Je ne suis pas du tout réfractaire aux nouvelles technologies, loin de là. C’est juste que pour les livres, j’aime vraiment beaucoup l’objet.
      Il est clair que les livres numériques vont se multiplier. Je ne cours pas après pour l’instant mais je me connais…. Le jour où j’aurai une liseuse, j’y verrai sûrement de nombreux atouts 🙂

  9. Je découvre très tardivement que tu as participé, il y a deux ans, à cette interview ! :-))
    Je me retrouve naturellement dans certaines de tes réponses, curieux, n’est-il pas ?! (rires)
    Autre point commun : l’histoire !!! (maîtrise pour moi, spécialité Médiévale).
    Bises et bonnes vacances,
    Anne

    • Coucou Anne,
      Merci pour ton passage ! Hé oui, nous avons quelques points communs… Pour l’Histoire, mon éternel regret, ne pas avoir fait de Maîtrise… Je n’ai pas bouclé la boucle…
      Sinon, depuis cette interview, j’ai lu « Madame Bovary » 😉 Certes, c’est un chef d’oeuvre… mais il y en a d’autres !
      Bonnes vacances à toi aussi. Bises,
      Sophie

  10. Merci pour cette interview et tes lectures que je partage sur Babelio avec plaisir, nous sommes amies.
    Mes souvenirs de Mme Bovary sont lointains et pas très prégnants… Je crois d’ailleurs m’être fortement ennuyée à sa lecture… Bref …
    Sinon pour Le petit Prince tu peux toujours le découvrir il se lit avec tant de bonheur et si facilement ♥
    Bises et @ bientôt ici sur notre cher Babelio

    • Merci beaucoup Didi pour ton message. Pour Le petit prince, effectivement, il FAUT que je le lise. Ce sera sûrement une belle découverte … Quant à Madame Bovary, je l’ai lu l’an dernier et … j’ai beaucoup aimé ! Mais je l’aurais lu plus jeune, je ne crois pas que je l’aurais apprécié autant. Et il y a tant de belles autres oeuvres… Au plaisir de partager avec toi nos lectures respectives. J’ai moins de temps en ce moment pour Babelio mais je ne décroche pas 😉 Bises. Sophie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s